Albion ouvre grands les bras aux gaz de schiste

2013-07-23T10:34:46+00:00

Le ministère britannique des Finances a annoncé le lancement d’une consultation pour la mise en place d’un régime fiscal très favorable aux gaz de schiste. L’objectif affiché d’Albion est de mettre sur pied le cadre « le plus généreux du monde » afin de développer massivement les hydrocarbures de roches-mère. Concrètement, le ministère souhaite abaisser de 62 à 30% le taux d’imposition des compagnies pétrolières et gazières sur une partie non encore définie de leur production.

Un deal win-win

Le gouvernement britannique estime que cette mesure va encourager les entreprises à investir massivement dans l’exploration et, le cas échéant, la production d’hydrocarbures non conventionnelles. Quelque 14 milliards de livres sterling seraient en jeu pour la seule année 2013, selon les calculs du ministère. « Les gaz de schiste sont une ressource à grand potentiel pour diversifier le mix énergétique du Royaume-Uni. Nous voulons créer les conditions favorables pour que l’industrie explore et débloque ce potentiel tout en permettant de partager les bénéfices avec les communautés locales », a déclaré George Osborne, Chancelier de l’Echiquier. Le projet prévoit en effet d’accorder au moins 100 000 £ par puit aux communautés ainsi que 1% des revenus issus de la production.

Londres s’appuie sur la récente étude du British Geological Survey, parue le 15 juillet dernier, qui a doublé les réserves estimées de gaz dans le nord de l’île, laissant présager d’importantes retombées économiques. Un argument qui a, semble-t-il, convaincu Nick Boles, ministre des Communautés et des Gouvernements locaux : « Il y a un potentiel énorme pour stimuler l’économie locale et créer des milliers d’emplois ». Et de rassurer : « Le nouveau cadre réglementaire fournira de la visibilité aux communes, aux populations et aux entreprises. Il sera complété par de robustes contrôles pour protéger l’environnement et tranquilliser les citoyens ».

En décembre, le gouvernement avait donné son autorisation à la reprise de forages exploratoires par fracturation hydraulique tout en l’assortissant de nouveaux contrôles pour éviter les risques sismiques. La société Cuadrilla Resources avait dû interrompre en 2011 ses forages dans le nord-est de l’Angleterre, après l’enregistrement de légères secousses telluriques, rappelle l’AFP. Le Royaume-Uni n’a cependant jamais caché son intérêt pour les hydrocarbures non-conventionnelles, moyen privilégié par la Couronne pour inverser la baisse inexorable de la production issue des champs matures de la mer du Nord.

Ces propositions vont faire l’objet d’une procédure de consultation avant que le gouvernement ne mette au point les mesures définitives qui seront inclues dans la loi de finances 2014.

 

Partager