Allemagne : Vers l’interdiction du fracking

2014-07-09T11:38:25+00:00

Le gouvernement allemand s’orienterait vers une interdiction temporaire de la fracturation hydraulique à en croire les propos de sa ministre de l’Environnement, Barbara Hendricks. L’interdiction serait limitée dans le temps et l’espace mais suffirait à empêcher l’exploitation des éventuelles réserves allemandes. Berlin ne souhaite en effet pas subir les foudres d’une opinion publique majoritairement opposée au fracking.

Un non temporaire

Tradition oblige, la position allemande se veut équilibrée et non dogmatique. Avec son confrère à l’Economie et l’Energie, Sigmar Gabriel, social-démocrate comme elle, Barbara Hendricks a défini les principaux axes de la législation à venir sur ce sujet très épineux, sur lequel le gouvernement précédent s’était cassé les dents. C’est pourquoi, les projets de fracking en-dessous de 3 000 mètres seront autorisés. Une concession qui ne devrait pas amadouer l’industrie car l’essentiel des réserves de gaz de schiste de l’Allemagne se trouve plus haut que cette limite, selon les estimations. Par ailleurs, l’interdiction pourra être levée en 2021, date à laquelle un rapport doit faire le point sur « l’état des connaissances et des technologies », rapporte l’AFP. D’ici là, des tests seront autorisés sous conditions. Ces propositions, présentées vendredi dernier, doivent être soumises à l’approbation des conservateurs, l’autre membre de la coalition dirigée par Angela Merkel. Elles doivent ensuite se traduire non pas par une nouvelle loi, mais par un amendement du droit minier et des lois sur l’eau. Mme Hendricks mise sur une adoption des modifications avant la fin de l’année.

 

 

 

Partager