Areva Wind met ses usines allemandes en chômage partiel

2014-02-25T10:20:49+00:00

Après la signature d’un accord de chômage partiel avec le comité d’entreprise de son usine de Bremerhaven (nord de l’Allemagne), Areva Wind a renoncé à son plan de licenciement de 160 emplois. Le groupe français avait annoncé fin janvier son intention de supprimer ces postes en raison de retards sur les projets éoliens en mer en Allemagne, dus aux « incertitudes pesant sur le financement des énergies renouvelables » dans ce pays.

Baisse d’activité

Trianel« Dans cette situation provisoirement difficile pour notre activité, nous nous réjouissons de pouvoir compter largement sur le chômage partiel », a commenté dans le communiqué Arnaud Bellanger, le directeur des activités éoliennes offshore d’Areva. « Je suis convaincu que nous avons trouvé une solution durable avec le comité d’entreprise ». Areva emploie actuellement 660 personnes en CDI dans ses deux usines en Allemagne dédiées à l’éolien en mer, à Bremerhaven et Stade, mais le groupe prévoit toujours de ne pas renouveler une centaine de CDD et 340 intérimaires.

Outre-Rhin, le régime de chômage partiel, qui a été très utilisé pendant la crise économique de 2008, prévoit que les entreprises réduisent le temps de travail et les salaires, l’Agence pour l’emploi indemnisant les salariés de la différence.

Parallèlement, Areva a annoncé l’installation avec succès de 20 des 40 turbines du parc allemand de Trianel Borkum situé en mer du Nord. L’installation des turbines M5000 de 5 MW a commencé en septembre 2013. Situé à 45 kilomètres des côtes allemandes, le parc de Trianel Borkum s’étend sur une surface de 56 km². Il produira, dès cette année, ses premiers mégawatt-heures.

 

Partager