Bio-isobutène : Technip réalisera les études d’ingénierie de la première usine de Global Bioenergies

2017-10-02T09:52:11+00:00

GLOBAL BIOENERGIES 2_© Lionel Antoni_Genopole_Global Bioenergies pr chimie du vegetal.jpgIBN-One, co-entreprise entre la start-up française Global-Bioenergies et le sucrier Cristal Union, a confié les études d’avant projet détaillé (FEED) pour la construction de son usine d’isobutène biosourcé à Technip et IPSB. Opérationnelle en 2019, cette unité de production site disposer d’une capacité annuelle d’environ 50 000 tonnes. 

Global Bionenergies développe depuis 2008 un procédé innovant de production d’isobutène à partir de sources renouvelables (sucres résiduaires ou déchets agricoles et forestiers). En 2015, la start-up française a créé IBN-One, une co-entreprise à parité avec le groupe agro-industriel Cristal Union, pour construire et exploiter la première usine en France de production de cet isobutène biosourcé.

Ce projet, dont le coût global était estimé en 2015 à 137 millions de dollars, sera réalisé sur le site de Cristal Union de Bazancourt (Marne).

D’une durée de douze mois, cette première phase d’ingénierie correspond aux études d’avant-projet détaillé (FEED) et précèdera les études de détail pour la construction de l’usine, précisent les partenaires du projet dans un communiqué publié le 30 août 2016.

Technip réalisera notamment les études de la partie aval du process de l’unité correspondant à la purification du bio-isobutène. Quant à la société d’ingénierie IPSB, spécialisée dans le sucre et les biotechnologies, elle interviendra sur la partie amont, qui correspond à l’arrivée de la matière première issue de la sucrerie et sa conversion en isobutène par fermentation.

Au cours de cette première phase d’études, « les ingénieurs vont définir avec précision les équipements et les liaisons entre les différentes sous-unités de l’usine, ainsi que son intégration sur un site betteravier de Cristal Union », commente Bernard Chaux, pdg d’IBN-One et directeur de la Stratégie Industrielle de Global Bioenergies, cité dans le même communiqué.

Le deuxième lot d’ingénierie sera attribué ultérieurement alors que la phase de construction de l’usine doit débuter début 2018.

Image :  Lionel Antoni/Genopole

 

Partager