Biogaz : le chiffre d’affaires devrait plus que doubler d’ici 2020

2017-01-09T15:34:44+00:00

GRTgaz biométhane Chagny IMG_9405 - copieLe marché français du biogaz devrait plus que doubler sur les cinq prochaines années pour atteindre 920 millions d’euros en 2020, contre 390 M€ en 2015, estime une étude réalisée par Xerfi. Au-delà des nouveaux mécanismes de soutien publics attendus par les acteurs du marché, c’est avant tout « la structuration de la filière qui s’impose comme une nécessité ».

« A moyen terme, le potentiel de croissance de la filière du biogaz ne fait aucun doute », précise le cabinet spécialisé dans les études économiques. Selon cette étude publiée le 11 mars, les revenus des exploitants augmentent, « portés par une hausse de 10 % de la consommation finale de biogaz en 2015, et qui devrait encore doubler d’ici 2018″.

Malgré un « environnement réglementaire favorable » (loi de transition énergétique, revalorisation du tarif d’achat de l’électricité produite à partir de biogaz fin 2015), les objectifs fixés pour 2020 restent hors de portée, indique Xerfi.

Ainsi, pour atteindre l’objectif fixé de 1000 unités de méthanisation en 2020, il faudrait créer plus de 150 nouvelles unités par an entre 2016 et 2020, contre seulement 50 par an sur la période 2012-2015, rapporte l’étude. Quant aux « 1500 projets de méthanisation » du ministère de l’Ecologie, ils ne seront opérationnels qu’après 2020.

Xerfi pointe également les « nombreux problèmes techniques non anticipés qui ont freiné le développement de la filière ». Comme l’avait déjà souligné une étude menée par les acteurs de la filière, « les principales difficultés rencontrées concernent l’inadaptation du matériel par rapport aux intrants et le manque de  fiabilité du matériel et du réseau local ».

Au final, la rentabilité n’est pas toujours au rendez-vous, insiste Xerfi.

Estimant « incontournable » le soutien des pouvoirs publics pour « passer la vitesse supérieure », les analystes ajoutent que « ce n’est qu’avec la montée en compétence de la filière et sa structuration » que celle-ci pourra vraiment « devenir incontournable dans le secteur de l’énergie ». Et surtout, il est nécessaire que des leaders émergent, poursuit Xerfi, rappelant, à juste titre, que « certains acteurs ont d’ores et déjà consolidés leurs positions », comme Naskao Environnement et Dalkia qui ont racheté respectivement les sociétés Méthajade et Verdesis.

Image: GRTgaz (site de Chagny, 71)

Partager