Bourbon affiche une perte nette de 76,6 millions d’euros en 2015

2016-03-15T11:09:00+00:00

le Bourbon Evolution 805 en opération de mise à l'eau d'un jumper en Angola le 01 juin 2014Le groupe français de services maritimes a annoncé une perte nette de 76,6 millions d’euros pour son exercice 2015, après un bénéfice de 73,7 M€ en 2014, du fait de la baisse du taux d’utilisation de ses navires et des pertes de change. Dans un marché « très difficile », Bourbon anticipe « une année 2016 qui verra probablement un point bas du cycle de la demande de navires offshore ».

En 2015, Bourbon a réalisé un chiffre d’affaires ajusté de 1,44 milliard d’euros, en progression de 1,1 % par rapport à 2014. Son Ebitda est en recul 19,2 % à 371,3 M€. Quant à son Ebitdar (Ebitda avant loyers), il ressort à 547,7 M€ en croissance de 7,5%. Enfin, sa marge opérationnelle est en hausse de 2,2 points par rapport à 2014 à 38,1 %, « bénéficiant d’une politique proactive de réduction des coûts, du désarment de navires et de l’impact du dollar », précise un communiqué publié le 10 mars.

Le taux d’utilisation de ses navires à diminué de 8,6 points par rapport à 2014 à 79,1 %, pour un tarif journalier en baisse de 8 % à 18 089 $/jour.

En 2015, les dépenses d’investissement se sont élevées à 298 M€, contre 568 M€ l’année précédente. « Le plan d’investissement de constructions neuves touche à sa fin » et « il ne reste que trois navires Supply à livrer en 2016″, explique Bourbon.

« L’année 2016 verra probablement un point bas du cycle de la demande de navires offshore avec un léger rebond au cours du deuxième semestre, principalement dans les activités de maintenance des installations offshore et de maintien de la production des champs existants », avance le groupe.

Dans ce contexte, Bourbon continuera « à désarmer jusqu’à 20 % de sa flotte Supply sans perspective commerciale à moyen terme » afin de réduire ses coûts opérationnels. Le spécialiste des services maritimes anticipe pour 2016 « une baisse modérée du chiffre d’affaires et une légère diminution de la marge opérationnelle par rapport à 2015 ».

Image : Bourbon

Partager