Brésil : Poursuites abandonnées à l’encontre de Chevron et Transocean

2013-09-19T11:04:06+00:00

L’américain Chevron et son opérateur au Brésil Transocean sont parvenus à un accord avec la justice brésilienne pour lever toutes les poursuites à leur encontre après une fuite de pétrole au large de Rio de Janeiro en 2011. Le parquet fédéral de Rio a annoncé vendredi dans un communiqué qu’un accord avait été trouvé, prévoyant notamment l’obligation pour Chevron de prendre « des mesures préventives inédites pour éviter de nouveaux incidents et des dédommagements pour les fuites », ce qui permettra de « mettre fin aux deux actions civiles » engagées contre les entreprises.

3 000 barils de bruts dispersés

A titre de dédommagement, Chevron devra verser 95,16 millions de reais (31 millions d’euros) pour des actions dans le secteur socio-environnemental. L’accord, avalisé par l’Agence nationale du pétrole (ANP) et l’Institut brésilien de l’environnement (Ibama), doit encore être avalisé par un cour fédérale, a précisé le parquet. Contactés par l’AFP, ni Chevron ni Transocean n’ont souhaité commenter l’accord. En novembre 2011, quelque 3 000 barils de brut s’étaient dispersés dans l’Atlantique en eaux profondes, dans le champ pétrolifère de Frade, exploité par Chevron et son opérateur Transocean.

En mars 2012, Chevron avait suspendu son exploitation pétrolière au Brésil, puis avait été condamné en septembre 2012 à une amende de 17,5 millions de dollars pour 24 infractions. Le groupe pétrolier américain a été autorisé en avril dernier à reprendre partiellement l’exploitation pétrolière au large des côtes de Rio de Janeiro, mais il fait encore l’objet de plusieurs plaintes au civil. Une autre plainte déposée au pénal pour crime contre l’environnement a été rejetée par la justice en février dernier.

Partager