Brevets : IFPEN se maintient au treizième rang du classement INPI

2015-04-21T14:32:31+00:00

Selon l’édition 2014 du classement établi par l’INPI (Institut national de la propriété industrielle), l’IFP Energies nouvelles sa classe au 13e rang des principaux déposants de brevets en France avec 191 demandes publiées en 2014, contre 188 l’année précédente (+ 2 %).

« IFPEN se classe ainsi parmi les 15 premiers déposants de brevets en France, aux côtés des grands groupes industriels », commente l’institut. Les autres organismes de recherche cités dans ce classement sont le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), qui se place au 3e rang avec 643 demandes publiées (contre 625 demandes en 2013, soit + 3%), et le CNRS, qui se situe au 7e rang avec 409 demandes publiées (contre 408 demandes en 2013).

Pour ce qui est des groupes industriels des secteurs de l’énergie et de la chimie, on trouve dans ce « Top 20 » les groupes Arkema, avec 123 demandes publiées (contre 96 demandes en 2013, soit + 28 %), et Air Liquide, avec 120 demandes publiées (contre 163 demandes en 2013, soit une baisse de 26 %). Le groupe Schneider Electric, positionné sur les technologies de l’électricité, se place pour sa part au 19e rang avec 110 demandes publiées (contre 160 demandes en 2013, soit une baisse de 31 %).

Rapporté à ses effectifs (1663 salariés), « ce résultat positionne IIFPEN au premier rang », se félicite l’institut, qui précise que près de la moitié des brevets qu’il a déposés en 2014 concernent les nouvelles technologies de l’énergie (NTE) : biocarburants, éolien et captage du CO2.

Enfin, parmi les nouveaux entrant dans le « top 50 » des premiers déposants on trouve le spécialiste de la biochimie Roquette Frêres (46 demandes publiées), Nexans (31 demandes publiées) et Technip France (30 demandes publiées).

Source : INPI et IFPEN

 

 

Partager