Brittany Ferries commande un navire GNL à un chantier allemand

2016-12-24T16:11:03+00:00

brittany-ferries-projetnavire-jpg-copieLa compagnie maritime Brittany Ferries a annoncé avoir signe une lettre d’intention avec le chantier allemand Flensburger Schiffbau pour la commande d’un navire propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL). Ce contrat devrait être finalisé au printemps 2017.

D’une longueur de 185 mètres pour 31 mètres de large, avec un tirant d’eau de 6,5 mètres, le navire comptera 257 cabines de passagers et pourra transporter jusqu’à 1 680 passagers. Il disposera par ailleurs d’une capacité de transport de 2 600 mètres linéaires, soit 130 semi-remorques ou 550 voitures et 64 semi-remorques.

Ce nouveau vaisseau sera positionné, en 2019, sur la liaison Caen-Ouistreham-Portsmouth avec le Mont-Saint-Michel, précise le groupe dans un communiqué publié le 21 décembre.

Ce sera le premier cruise ferry à propulsion au gaz naturel liquéfié (GNL) à naviguer sur l’arc atlantique, se félicite Brittany Ferries.

Il s’agit d’une étape concrète vers la construction de la prochaine génération de navires Brittany Ferries, a commenté Christophe Mathieu, président du directoire, dans le communiqué déjà cité.

En dépit du Brexit, nous restons confiants en notre capacité à continuer de développer et moderniser notre réseau d’autoroutes de la mer au service du tourisme et de la logistique des régions de l’arc Atlantique, a souligné le dirigeant.

Le contrat de commande ferme devrait être signé au printemps 2017.

En 2014, le groupe Brittany Ferries avait passé une commande d’un ferry GNL aux chantiers STX de Saint-Nazaire. Celle-ci n’avait pas été finalisée en raison des « conditions économiques » de la mise en œuvre du volet GNL de son plan de transition énergétique, avait alors expliqué la compagnie maritime.

Image : Brittany Ferries

 

Le contrat de commande ferme devrait être signé au printemps 2017.

En 2014, la compagnie avait suspendu une commande similaire aux chantiers STX de Saint-Nazaire. Elle avait jugé que les conditions économiques pour la réalisation de son plan de réduction des émissions de soufre, visant à répondre à une nouvelle réglementation, n’étaient pas réunies. Le président du groupe avait notamment incriminé la probable absence d’exemption temporaire pour les armateurs s’engageant dans une transition écologique.

Interrogé sur le choix d’un chantier allemand en lieu et place de STX, le groupe Brittany Ferries dit avoir choisi de travailler avec un chantier qui lui assure une date de livraison totalement conforme à son appel d’offres.

De plus, le positionnement de Flensburger Schiffbau sur le marché des ferries, et non des bateaux de croisière, constitue selon lui une bonne nouvelle.

Partager