Canada : chute de 62 % sur deux ans des investissements dans le pétrole et le gaz

2016-04-08T13:26:02+00:00

MAUREL&PROM Pipe Rack Tank FarmLes investissements dans le secteur du pétrole et du gaz naturel au Canada devraient diminuer de 50 milliards de dollars cette année, ce qui représente une chute de 62 % par rapport à 2014. Il s’agit de la plus forte baisse enregistrée par l’Association canadienne des producteurs de pétrole (ACPP) depuis 1947. 

« Les Capex dans le secteur du pétrole et du gaz naturel devraient diminuer de
31 mds$ en 2016, contre un record de 81 mds$ en 2014 »
, indique l’association professionnelle dans un communiqué publié le 7 avril. Ainsi, le nombre total de puits forés dans l’Ouest du pays devrait chuter à 3 500 puits en 2016, ce qui représente une baisse de 66 % par rapport aux 10 400 puits forés en 2014.

Selon l’ACPP, 110 000 personnes ont perdu leur emploi au Canada à cause du ralentissement du marché pétrolier et gazier.

Notre pays « a besoin d’une action urgente pour rester un marché attractif pour les investissements dans le secteur du pétrole et du gaz, et être compétitif par rapport à d’autres zones de production d’huiles et de gaz », a déclaré Tim McMillan, président et directeur général de l’ACPP.

« Le Canada dispose de l’énergie dont le monde a besoin, et nous pouvons et nous devons agir dès maintenant, en tant que pays, pour que le Canada (…) devienne un fournisseur d’énergie de choix pour les marchés mondiaux », a-t-il ajouté.

C’est la raison pour laquelle, « l’extension rapide (de notre) réseau de pipelines pour fournir (nos produits) à plus de marchés domestiques comme étrangers ainsi que le développement des installations d’exportation de gaz naturel liquéfié, restent une priorité national », indique également l’association.

Image : Maurel & Prom

Partager