Canada : Terre-Neuve impose un moratoire sur la fracturation

2013-11-08T09:35:39+00:00

La province de Terre-Neuve-et-Labrador a annoncé lundi 4 novembre un moratoire sur la fracturation hydraulique. C’est la deuxième province à prendre cette décision après le Québec dans un pays où l’exploitation des hydrocarbures de roche-mères a bouleversé l’industrie pétrolière. « Notre première préoccupation est la santé et la sécurité de nos concitoyens », a expliqué à la presse canadienne le ministre terre-neuvien des Ressources naturelles, Derrick Dalley, après avoir annoncé le moratoire devant le parlement local.

Terre-Neuve-et-Labrador, située à l’extrême Est du pays, est une terre pétrolière. Elle a produit 200 000 barils jour l’an dernier grâce à ses plateformes offshore. La zone recèlerait également des huiles de schiste sur la côte occidentale de l’île canadienne mais pour l’heure, seuls 12 puits exploratoires étaient en projet. Le gouvernement local dit vouloir étudier de plus près la technique de la fracturation hydraulique et de ses conséquences sur l’environnement avant de lever ou non le moratoire. Aucune date n’a été précisée.

Partager