CGG creuse ses pertes en 2015 et poursuit sa transformation

2016-03-03T17:09:58+00:00

CGG veut poursuivre son développement en solo. Le spécialiste des géosciences a annoncé un chiffre d’affaires en baisse de 32 % en 2015 à 2,1 milliards de dollars, contre 3,1 mds$ en 2014. Sur la même période, le résultat opérationnel du groupe a chuté à 19 millions de dollars contre 242 M$ l’an dernier. « L’année 2016 restera difficile avec un début d’année très dégradée », a commenté Jean-Georges Malcor, son directeur général, ajoutant que le plan de transformation du groupe est poursuivi « avec détermination ».

Dans un environnement de marché « particulièrement difficile », et compte tenu d’importantes dépréciations et des coûts liés au plan de restructuration lancé en 2014, CGG a annoncé une perte nette à 1,45 mds$ contre 1,15 mds$ l’année précédente. Le groupe affiche un Ebitda à 661 M$ contre 994 M$ pour l’exercice précédent.

Dans le même temps, le groupe « a mené à bien le refinancement de sa dette et procédé avec succès à une augmentation de capital de 350 millions d’euros en février 2016 », a rappelé Jean-Georges Malcor, cité dans un communiqué publié le 3 mars.

Conformément au plan de transformation, renforcé en novembre dernier, la flotte de prospection sismique du groupe sera réduire à 5 unités dès la fin de ce premier semestre, contre 18 unités fin 2013. Les effets de ce plan de transformation devraient surtout se faire sentir dans la deuxième partie de cette année, estime Jean-Georges Malcor.

CGG, qui a décidé de se « recentrer sur ses activités en géosciences à forte valeur ajoutée tout en réduisant son exposition aux activités consommatrices de cash », estime qu’à la fin de cette année, plus de 60 % de ses revenus proviendront de sa division GGR (géologie, géophysique et réservoir), alors que les activités « Equipements » et « Acquisition contractuelle » représenteront à ce terme respectivement moins de 25 % et moins de 15 % du chiffre d’affaires.

Image : CGG

Partager