CGG : fin de la première étude TopSeis en mer de Barents

2017-09-28T18:37:34+00:00

CGG a annoncé le 28 avril 2017 la fin de la première étude commerciale de grande envergure basée sur TopSeis. Cette solution en acquisition et traitement sismique marine à très large bande de fréquences est dédiée à l’imagerie de cibles géologiques situées à de faibles profondeurs.

Déployée dans la région du Loppa High en mer de Barents, Topseis a été conçue et mise en œuvre pour permettre à Lundin Norway AS de mieux imager les réservoirs carbonatés complexes situés à de faibles profondeurs de 400 m à 2000 m sous le fond marin, précise le spécialiste des géosciences dans un communiqué publié le 28 septembre 2017.

Selon l’entreprise, les méthodes d’acquisition conventionnelles à très large bande de fréquences n’ayant pas réussi jusqu’à ce jour à résoudre les défis spécifiques liés à l’imagerie de ce genre d’objectifs.

« TopSeis est le résultat de plusieurs années de coopération étroite entre Lundin et CGG pour développer, tester et industrialiser cette nouvelle méthode d’acquisition marine totalement innovante. », a commenté Jean-Georges Malcor, dg de CGG, dans le communiqué déjà cité.

En effet, TopSeis est à ce jour « la seule méthode d’acquisition marine basée sur le déploiement de sources sismiques disposées directement au-dessus du dispositif de streamers pour pallier le manque d’offsets zéro et proches, intrinsèques à la méthode sismique 3D traditionnelle », insiste CGG.

« Cette première étude TopSeis a (également) permis de mettre en valeur un avantage supplémentaire et inattendu », a relevé Halvor Jahre, responsable Exploration de Lundin Norway. En effet, « la résolution du fonds de l’eau obtenue grâce à TopSeis est sans commune mesure avec les méthodes d’acquisition sismique marines conventionnelles. Elle se compare notamment à la résolution à partir de sondeurs multifaisceaux. »

Image : CGG

Partager