Chesapeake poursuit ses cessions

2014-02-25T10:06:40+00:00

Chesapeake a annoncé lundi qu’il examinait des options stratégiques pour ses gisements pétroliers (COS), dont une scission ou une cession immédiate. La compagnie américaine explique que cette branche, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dollars en 2013, a la taille suffisante pour être une entreprise à part entière et est prête à être cédée.

Avis aux amateurs

Cette division de Chesapeake comprend les activités de forage, de fracturation hydraulique ou encore de services de location d’infrastructures pétrolières, détaille le groupe dans son communiqué. Chesapeake, numéro deux américain du gaz, s’est retrouvé en forte difficulté suite à la forte baisse des prix du gaz sur le Henry Hub, due au boom de la production des gaz de schiste, dont il a été un des grands instigateurs.

Pour tenter de renflouer ses caisses, le groupe américain s’est lancé dans des ventes éperdues d’actifs. Au total, il a déjà réalisé plus de 11 milliards de désinvestissements depuis deux ans, dont le dernier en date est la cession en juillet dernier de gisements de gaz et de pétrole de schiste aux Etats-Unis à son compatriote EXCO Resources pour un milliard de dollars. A la Bourse de New York, le titre bondissait de 2,56% à 27,25 dollars dans les premiers échanges lundi.

Partager