Choc de simplification pour les renouvelables

2014-01-20T17:55:44+00:00

Lors d’une table ronde dédiée à la simplification administrative en faveur de la vie des entreprises, le président de la République, François Hollande, a annoncé qu’un effort particulier sera exercé sur la filière des énergies renouvelables. « Nous allons fusionner toutes les autorisations et créer une procédure unique d’autorisation délivrée en 12 mois pour l’installation des éoliennes ou des unités de méthanisation. Une expérimentation est menée en Midi-Pyrénées », a indiqué le chef de l’Etat.

SER satisfait

(c) Présidence de la République

(c) Présidence de la République

Premier concerné, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), a salué cette annonce. « Le Syndicat des énergies renouvelables est satisfait de cette première étape de simplification qu’il demandait depuis longtemps. De nombreux obstacles s’opposent encore au développement des énergies renouvelables dans notre pays. Cet effort de simplification doit se poursuivre », a cependant nuancé son président, Jean-Louis Bal. « La profession suivra attentivement ces expérimentations dans l’espoir qu’elles s’avèrent concluantes dans un délai aussi rapide que possible et qu’elles puissent être généralisées à l’ensemble du territoire dans leurs formes les plus efficaces », écrit le SER dans un communiqué.

L’annonce du choc de simplification, attendue par le secteur depuis des mois, était imminente. Les procédures sont en effet particulièrement longues en France par rapport à nos voisins européens. Le délai moyen pour construire un parc éolien est actuellement de 6 à 8 ans, de 5 à 7 ans pour un méthaniseur et de 8 à 10 ans pour une installation hydroélectrique.

Partager