Christophe de Margerie, patron de Total, disparaît dans un accident d’avion

2014-10-22T13:16:14+00:00

christophe-de-margerieLe président du groupe pétrolier français Total, Christophe de Margerie, 63 ans, a été tué dans la nuit du 20 octobre dans le crash d’un avion privé qui s’apprêtait à décoller de l’aéroport de Vnoukovo, près de Moscou.

L’avion du patron de Total, un jet Falcon-50, est entré en collision au moment du décollage avec une déneigeuse, dont le conducteur était ivre. Cette information rapportée par l’AFP émane d’un comité d’enquête russe qui a également évoqué comme scenario possible une erreur des aiguilleurs du ciel, les mauvaises conditions météorologiques et une erreur de pilotage. Tous les occupants de l’avion ont trouvé la mort.

Sans attendre, le groupe Total, l’un des leaders du CAC 40 avec plus de 100 milliards d’euros de capitalisation boursière, devra combler le vide laissé par le décès brutal de son p-dg, disparu sans avoir désigné de dauphin. Cependant, dans la culture de Total les successions se déroulent en général en interne. Christophe de Margerie avait été désigné en 2006 par son prédécesseur Thierry Desmarest pour lui succéder à la direction exécutive l’année suivante, alors qu’il était le numéro deux du groupe. Il était ensuite devenu p-dg de cette cinquième major pétrolière mondiale en 2010. En 2013, le groupe a réalisé 189,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires avec un effectif de près de 100000 employés et une présence plus de 130 pays.

Deux successeurs évoqués

Pour ce qui est de ses successeurs possibles, deux noms circulent selon l’AFP : Philippe Boisseau, directeur général Marketing & Services (activités qui recouvrent la distribution de carburants) et Energies nouvelles et Patrick Pouyanné, le directeur général de la branche Raffinage-Chimie. Tous deux siègent au comité exécutif depuis 2012.

Philippe Boisseau, diplômé de Polytechnique et ingénieur du Corps des Mines, est entré chez Total en 1995 après un début de carrière dans les ministères. Nommé directeur Moyen-Orient dans l’exploration-production en 2002, il était devenu directeur général de la branche Gaz et Electricité de Total en 2007.

Patrick Pouyanné, lui aussi X-Mines, est entré chez Total en 1997 après également un début de carrière dans l’administration et un passage au cabinet d’Edouard Balladur entre 1993 et 1995. Passé par l’Angola et le Qatar, il a grimpé les échelons de la prestigieuse exploration-production et était devenu directeur général adjoint de la Chimie et de la Pétrochimie en mars 2011.

Avec cette disparition, c’est un bouleversement de plus qui intervient à la direction de nos grands groupes français de l’énergie. Quelques heures plus tôt dans cette journée du 20 octobre, Luc Oursel avait dû annoncer son départ de la direction d’Areva pour cause de maladie. La semaine dernière, c’est Henri Proglio qui était évincé de la présidence d’EDF par Jean-Bernard Lévy. Et l’on évoque désormais un possible départ anticipé du patron de GDF Suez, Gérard Mestrallet. En toile de fond se négocie toujours la nouvelle loi de « transition énergétique pour la croissance verte ». Le projet de loi a été adopté à l’Assemblée nationale le 14 octobre. Son examen au Sénat est prévu début 2015.

Partager