Concertation suite à la publication des décrets carburants dans les DOM

2014-01-13T11:15:24+00:00

Les représentants des compagnies pétrolières, des gérants de stations-service des DOM  et des ministères de l’Economie, de l’Ecologie et des Outre-mer se sont réunis le 9 janvier pour la première fois après la publication des décrets de régulation des carburants. L’objectif de la réunion était de discuter des points très techniques sur la mise en application des décrets et des méthodes de calculs.

Concertation

(c) American Petroleum Institute

(c) American Petroleum Institute

« C’est la première réunion de réelle concertation. Elle a permis de mettre en évidence les nombreux points qui restent à traiter dans les arrêtés de méthode et qui étaient restés à ce jour sans réponse », a déclaré à l’AFP Jean-Pierre Hardy, directeur général délégué Rubis Energie (actionnaire de la SARA, qui détient le monopole d’approvisionnement aux Antilles-Guyane). « Les échanges ont été riches. Cette réunion constitue le point de départ d’une vraie concertation, avec notamment la volonté manifestée par Bercy de prendre le temps nécessaire à un travail d’analyse technique et une réflexion sur le fond du décret », a renchéri une source pétrolière, évoquant parmi les sujets abordés « le raffinage, le stockage, les marges de gros, les accords interprofessionnels pour gérants de stations-service ».

En réponse, le ministère des Outre-mer, qui pilote le dossier, « se réjouit que la filière soit rentrée dans ce nous proposions depuis le départ: des contributions de leur part »« Leurs propositions, réagissant point par point à leurs préoccupations envers les arrêtés de méthodes, seront passées à la moulinette de l’expertise gouvernementale pour revenir avec de nouvelles moutures rédactionnelles », a-t-on ajouté de même source à l’agence de presse. D’autres réunions techniques ont vocation à se tenir « dans les jours qui viennent », et le ministre des Outre-mer Victorin Lurel « ambitionne de publier au plus vite ces arrêtés de méthode », a-t-on poursuivi.

Patrick Collé, président de l’intersyndicale des gérants de stations-service qui a toujours été très remonté contre M. Lurel, s’est réjoui de la « réelle volonté de concertation » lors de cette réunion à Bercy.

Transparence

Ces trois décrets – un pour les Antilles-Guyane, un pour La Réunion et un pour Mayotte -, visent à faire la transparence sur les coûts et les marges des compagnies pétrolières, avaient été publiés au Journal officiel le 31 décembre, malgré une vive opposition du secteur et une courte grève des gérants de stations-service dans les DOM qui craignaient d’en faire les frais.

« Les points de désaccords seront discutés lors de réunions ultérieures », a confirmé Patrick Collé, citant « la méthode de revalorisation des marges de gros (pour les compagnies pétrolière) et de détail (des gérants), le problème spécifique de la baisse des marges de la SARA, le problème des indemnités de fin de contrats pour les gérants et le plafonnement des rendements d’activités monopolistiques » que le gouvernement aimerait placer à 9%. Les marges réalisées dans les DOM iraient de 14% à plus de 20%.

Partager