Direct Energie a acquis la centrale gaz de Bayet auprès du suisse Alpiq

2015-10-05T16:49:41+00:00

ALPIQ centrale-bayet-700x500px_tcm101-88005Le groupe français Direct Energie a annoncé l’acquisition, pour environ
45 millions d’euros, de la  centrale à gaz à cycle combiné située à Bayet (Allier). Mise en service en 2011, cette installation dispose d’une puissance de 408 MW. L’opération devrait être finalisée « au plus tôt » pour la fin de cette année. 

« Cette acquisition, réalisée à des conditions attractives et dans le contexte de la mise en œuvre d’un marché de capacités, s’inscrit parfaitement dans la stratégie d’intégration verticale du groupe », commente Direct Energie dans un communiqué publié le 2 octobre.

« Avec plus de 45 000 nouveaux clients en moyenne qui nous rejoignent chaque mois et l’acquisition en cours d’un outil de production flexible, Direct Energie se positionne désormais comme un groupe industriel présent à l’amont et à l’aval », a déclaré Xavier Caïtucoli, p-dg du groupe français, cité dans le même communiqué publié à l’occasion de la présentation de ses résultats semestriels.

Direct Energie, qui prévoit « de financer ou de refinancer cette acquisition par une dette dédiée », a réalisé un chiffre d’affaires de 505,6 millions d’euros au 1er semestre de cette année, contre 422,6 M€ pour la même période de l’année dernière, en hausse de 19,7 %.

La groupe français annonce avoir acquis 229 000 nouveaux sites clients, soit
+ 30 % par rapport au 1er semestre 2014, portant son portefeuille à 1 382 000 sites clients au 30 juin 2015. Sa marge brute s’établit à 78,4 M€ (+ 27,5 %) et son résultat opérationnel atteint 22,7 M€, en progression de 72,4 %. Enfin sa rentabilité nette est de 23,2 M€, presque doublée par rapport au 1er semestre 2014.

Implantée à un cinquantaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, la centrale de Bayet est exploitée par la société 3CB SAS, filiale à 100 % d’Alpiq France, qui emploie une trentaine de personnes.

Pour le groupe suisse, « cette cession s’inscrit dans la transformation d’Alpiq qui prévoit, notamment, une gestion ciblée des coûts et de la réduction de l’endettement net », précise-t-il, ajoutant que les activités d’Alpiq France ne seront pas affectées par cette vente.

La filiale française du groupe Alpiq, déjà fournisseur d’électricité et de gaz naturel, est également agrégateur de capacités de production et d’effacement électriques. Enfin, elle proposera de nouveaux services énergétiques à partir de 2016.

Image : Alpiq

Partager