Dix compagnies pétrolières soutiennent « un accord efficace » sur le climat

2015-10-29T11:04:50+00:00

OGCI Official photo 161015Les dirigeants de 10 des plus grandes compagnies pétrolières et gazières mondiales ont affirmé leur soutien à l’obtention d’un accord significatif pour lutter contre le changement climatique à l’occasion de la COP21. Réunis au sein de l’OGCI (Oil and Gas Climate Initiative), ces groupes se sont engagés à renforcer leurs actions et leurs collaboration avec pour ambition « de contenir le réchauffement climatique à 2° C »

« C’est un défi pour l’ensemble de la société et nous sommes prêts à jouer notre rôle », ont affirmé les dirigeants de ces compagnies, dans une déclaration commune, le 16 octobre. « Au cours des prochaines années, nous renforcerons nos actions et nos investissements visant à réduire l’intensité en carbone du mix énergétique mondial ».

Créée à la suite d’échanges lors de la rencontre annuelle du forum économique mondial en janvier 2014 et lancé lors du sommet de l’ONU sur le climat à la fin de cette même année, l’OGCI regroupe les compagnies BG, BP, Eni, Repsol, Saudi Aramco, Shell, Statoil et Total. A eux seuls, ces groupes assurent près d’un cinquième de la production mondiale de pétrole et de gaz, et fournissant près de 10 % de l’énergie de la planète.

« Nous reconnaissons l’ambition générale de limiter le réchauffement global à 2° C, tout en admettant qu’en matière d’émissions de gaz à effet de serre (GES), la tendance mondiale n’est pas compatible avec cet objectif », poursuivent les membres de l’OGCI.

Affirmant avoir déjà pris des actions significatives en faveur de la réduction de leur empreint carbone « en diminuant d’environ 20 % au cours des dix dernières années les émissions de GES de l’ensemble de leurs opérations », ces compagnies s’engagent à renforcer leur collaboration dans différents domaines : l’efficacité énergétique, le gaz naturel, la R&D et l’innovation, l’accès à l’énergie ou encore les partenariats avec les organisations internationales, les gouvernements et la société civile.

Toutefois, « les gouvernements qui fixent les conditions de l’utilisation de production et d’utilisation de l’énergie, ont un rôle crucial à jouer dans l’établissement de cadres réglementaires clairs et stables, cohérents avec l’objectif de contenir le réchauffement global à 2° C », précisent les membres de l’OGIC.

Image : OGIC

Partager