Du mouvement au capital de GDF Suez

2013-05-16T18:43:07+00:00

Le Groupe Bruxelles Lambert, l’une des holdings du milliardaire belge Albert Frère, a lancé lundi la cession d’une partie des actions qu’il détient dans le groupe GDF Suez, représentant environ 2,7 % du capital de la société, pour un montant d’environ un milliard d’euros. Les actions sont détenues par sa filiale GBL Verwaltung S.A., qu’elle contrôle à 100%.

2e actionnaire du groupe

Avant cette opération, Bruxelles Lambert détenait 5,1% du capital de GDF Suez, ce qui en faisait le deuxième actionnaire du groupe derrière l’Etat français (36,7%). Il devrait le rester juste devant les salariés et l’autocontrôle (2,3% chacun). « GBL, qui accompagne GDF Suez depuis de nombreuses années, demeurera un actionnaire important avec la détention de 2,4% du capital (…) et continuera, comme il l’a toujours fait, de soutenir pleinement la stratégie menée » par le PDG du groupe, Gérard Mestrallet, ajoute GBL. La holding avait annoncé mercredi avoir enregistré au premier trimestre une perte nette de 75 millions d’euros, principalement pour cause de dépréciation des titres GDF Suez.

Au 31 mars, le portefeuille de la holding affichait une valeur de 13,6 milliards d’euros, contre 12,6 milliards un an plus tôt. Outre GDF Suez, il était composé de participations notamment de 56,7% dans Imerys (minéraux), 21% dans le cimentier Lafarge, 7,5% dans Pernod Ricard, 7,2% dans Suez Environnement, 4% dans le pétrolier Total et 0,2% dans le l’énergéticien espagnol Iberdrola.

Jirau

Par ailleurs, GDF Suez a annoncé lundi la cession de 20% du barrage géant de Jirau en cours de construction au Brésil à la maison de commerce japonaise Mitsui & Co. Une transaction qui va permettre à l’énergéticien de réduire sa dette de plus de deux milliards d’euros. L’entrée de Mitsui se fait sur la base d’une valorisation du projet de 5,7 milliards de reals, soit 2,2 milliards d’euros, a indiqué GDF Suez dans un communiqué. Construite sur le fleuve Madeira, dans le nord du Brésil, la centrale d’une puissance de 3 750 MW  doit être mise en service à pleine puissance en 2015.

Partager