EDF reprend la manutention lourde

2014-01-27T12:08:01+00:00

EDF a été autorisé le 22 janvier à reprendre les opérations de manutention lourde sur le chantier de l’EPR de Flamanville après plus d’un mois d’arrêt. Dans un courrier envoyé mardi à EDF, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) « a considéré », au vu de documents écrits que lui a fournis EDF, « qu’il n’y avait plus d’objection à la poursuite des activités de levage des gros composants », a indiqué à l’AFP Thomas Huffeteau, directeur de l’antenne de l’ASN à Caen, en charge de l’inspection du travail.

Pose du dôme de l'EPR de Flamanville le 16 juillet 2013. © EDF - Alexis Morin

Pose du dôme de l’EPR de Flamanville le 16 juillet 2013. © EDF – Alexis Morin

L’installation des gros composants du réacteur de l’EPR aurait dû commencer en décembre dernier avec l’introduction de la cuve. Mais la veille du jour « J », l’Inspection du Travail a mis en demeure EDF pour non respect des principes généraux de prévention, l’obligeant à suspendre les opérations de manutention lourde. La mise en demeure, révélée par Mediapart, était liée à la non-conformité de deux chariots additionnels installés sur le pont polaire pour permettre de lever les lourdes charges (>500 tonnes). Dans la foulée, l’ASN avait demandé à EDF de vérifier la conformité de ses matériels de manutention des gros composants dans l’ensemble de ses centrales en fonctionnement. L’opérateur historique, une fois l’autorisation obtenue, n’a pas perdu de temps et a installé avec succès dès le 24 janvier la cuve de réacteur à l’intérieur du bâtiment réacteur.

 

Partager