Engie : Isabelle Kocher met en place une nouvelle équipe dirigeante

2016-05-08T13:11:18+00:00

Isabelle Kocher, directrice générale d'EngieNommée directrice générale d’Engie le 3 mai 2016, Isabelle Kocher a annoncé la mise en place d’une « nouvelle équipe dirigeante avec de nouvelles responsabilités ». Il s’agit de mettre en adéquation le fonctionnement du groupe en regard des enjeux de sa transformation, explique Engie. Après avoir dirigé le groupe énergétique pendant plus de vingt ans, Gérard Mestrallet en est devenu son président non exécutif.

Il s’agit d’une nouvelle étape du projet d’entreprise qui viendra renforcer le dispositif opérationnel des Business Units et métiers opérationnels en place depuis le 1er janvier 2016, précise Engie dans un communiqué publié le 4 mai.

Quatre nouveaux dirigeants sont nommés directeur général adjoint et intègrent le Comex :

• Paulo Almirante, qui sera en charge de la supervision des Business Units Génération Europe ; Brésil ; Europe du Nord, du Sud et de l’Est ; Moyen-Orient, Asie du Sud et Centrale, et Turquie ; et en charge transversalement de la filière responsabilité environnementale et sociétale

• Pierre Deheunynck : actuellement directeur de la Communication par intérim
(à la suite du départ de Valérie Bernis, le 4 mai) et qui sera nommé à l’été 2016 dga, en charge des Ressources Humaines et de la supervision de Global Business Services.

• Yves Le Gélard, qui devient Chief Digital Officer et directeur des Systèmes d’information.

• et Thierry Lepercq, co-fondateur de la société Solairedirect acquise par Engie en 2015, qui prend en charge la Recherche & Technologie et de l’Innovation.

Par ailleurs, Jérôme Tolot prend en charge une task-force « Accelerate » dont l’objectif « sera d’accélérer la transformation de l’entreprise, en accentuant le remodelage et la simplification du portefeuille d’activités ». Il assurera également la supervision des Business Units France Renouvelables et France BtoB.

Engie a également engagé un plan de performance opérationnelle « Lean 2018 » visant à réduire ses coûts nets d’un milliard d’euros d’ici trois ans, à améliorer son efficience et à contribuer notamment à financer les investissements, rappelle-t-il également.

« La présence de Gérard Mestrallet, qui est un grand capitaine d’industrie (au conseil d’administration d’Engie), est une marque de soutien, nous sommes partis dans un plan de transformation qui est très important(…) », a commenté Isabelle Kocher au micro de nos confrères de RTL, le 4 mai 2016. « Nous anticipons le monde de l’énergie qui sera très différent », a-t-elle ajouté. « (…) Nous allons vers un monde qui est décentralisé, qui est dé-carboné, et nous sommes en train d’implémenter ces solutions là ».

Image : Engie

 

Partager