Engie : malgré des résultats en baisse, l’énergéticien confirme son objectif pour 2015

2015-09-01T10:07:52+00:00

Engie_LogoEngie a annoncé un résultat en baisse de 56 % au 1er semestre 2015, à 1,11 milliard d’euros contre 2,5 milliards d’euros pour la même période en 2014. Le groupe a cependant confirmé ses objectifs annuels qui comprennent notamment un résultat net compris entre 2,85 et 3,15 milliards d’euros.

« Le premier semestre 2015 est (…) pénalisé par des pertes de valeur pour un montant de 0,7 milliard d’euros se répartissant principalement entre les branches Global Gaz & GNL et Energy International », précise Engie dans son communiqué publié le 29 juillet.

Le chiffre d’affaires s’établit au 1er semestre à 38,5 milliards d’euros en recul de 2 % par rapport au premier semestre de l’année dernière. Une évolution qui s’explique notamment « par la baisse des prix des commodités, par l’indisponibilité des centrales nucléaires Doel 3 et Tihange 2 et l’arrêt de Doel 1en Belgique, que compensent partiellement l’appréciation du dollar face à l’euro et un climat plus favorable en France, le premier semestre 2014 ayant été particulièrement chaud », précise Engie.

L’Ebitda (excédent brut d’exploitation) a reculé de 5 % à 6,1 milliards d’euros, contre 6,2 milliards d’euros au premier semestre 2014.

« Dans un environnement défavorable lié à la baisse des prix des commodités », le groupe énergétique confirme néanmoins viser un résultat net compris entre 2,85 et 3,15 milliards d’euros « à climat moyen et régulation stable ». Un objectif qui repose sur une estimation d’Ebitda et de résultat opérationnel courant de respectivement 11,55 à 12,15 milliards d’euros et 6,65 à 7,25 milliards d’euros.

Engie a par ailleurs confirmé le même jour qu’un accord avait été trouvé entre sa filiale Electrabel et le gouvernement belge sur les conditions de prolongation des réacteurs de Doel 1 et Doel 2.

Le groupe français a enfin indiqué que Jean-Louis Beffa avait été désigné vice-président-administrateur référent de son Conseil d’administration. Le président d’honneur du groupe Saint-Gobain était déjà président du Comité des nominations et des rémunérations d’Engie.

Partager