Engie veut devenir « leader de la transition énergétique dans le monde »

2017-01-09T15:35:14+00:00

Engie_LogoLe groupe Engie a annoncé l’accélération de son plan stratégique et la mise en place d’un plan de transformation pour devenir, d’ici 2018,  « le leader de la transition énergétique dans le monde ». Souhaitant concentrer ses nouveaux développements sur « les activités peu émettrices de CO2« , l’énergéticien va notamment réalisés 22 milliards d’euros d’investissements et céder 15 mds€ d’actifs. En 2015, Engie a enregistré une perte nette de
4,6 mds€ contre un bénéfice net de 2,4 mds€ l’année précédente. 

« Dans un environnement particulièrement dégradé, Engie lance (…) un plan de transformation ambitieux pour devenir leader de la transition énergétique dans le monde », a annoncé Gérard Mestrallet, pd-g du groupe. « Ce plan vise à redessiner le portefeuille d’activités du groupe (…) et à améliorer son profil de risque en diminuant son exposition aux commodités ». Il s’agit également de « préparer le futur en investissant dans l’innovation et les nouvelles technologies ».

En 2015, le chiffre d’affaires du groupe s’établit à 69,9 milliards d’euros, en recul de 6,4 %, du fait notamment de la baisse des prix des commodités, de la contraction des activités de GNL (gaz naturel liquéfié) et de l’indisponibilité des centrales nucléaires en Belgique. L’Ebitda s’élève à 11,3 mds€, en recul de 7,2 %. Enfin, Engie a du comptabiliser des dépréciations d’actifs (dans l’E&P, la commercialisation du GNL et la production d’électricité) pour un montant total de 8,7 mds€.

Le plan de transformation de l’énergéticien français s’appuie sur trois programmes. Le premier concerne la cession de 15 mds€ d’actifs, dont un tiers est d’ores et déjà signé avec la vente de 13 GW de capacités de production d’électricité  (dont 10 GW aux Etats-Unis, et deux centrales à charbon – pour 3 GW – en Inde et en Malaisie). Les prochaines cessions pourraient notamment concerner l’E&P et des centrales à charbon.

Le second programme concerne 22 mds€ d’investissements sur 2016-2018, dont
7 mds€ d’investissements de maintenance et au moins 500 M€ sur l’innovation. Le 25 février dernier, Engie a ainsi annoncé l’acquisition de la société américaine OpTerra Energy Services, spécialisée dans « les services énergétiques innovants et différenciants ». Basée à Oakland (Californie), cette entreprise compte 300 salariés et à réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires de 275 M$ (252 M€).

Dans le même esprit, Gérard Mestrallet a également annoncé la création, avec le groupe Suez, d’une coenterprise dédiée au marché du biogaz et du biométhane.

Enfin, Engie va mettre en œuvre d’un programme de performance, baptisé Lean 2018, qui vise à réaliser « des économies récurrentes sur les coûts opérationnels pour un impact cumulé net sur l’Ebitda de 1 md€ à horizon 2018 ».

Pour 2016, le groupe prévoit un bénéfice net récurrent compris entre 2,4 et 2,7 mds€ et un Ebitda compris entre 10,8 et 11,4 mds€.

Image : Engie

 

Partager