Eni étudie la cession de sa participation dans Saipem

2014-11-07T16:44:54+00:00

Le groupe pétrolier italien « explore avec des banquiers de Credit Suisse les options à sa disposition en vue d’une cession de sa participation dans sa filiale de services pétroliers Saipem », indique l’agence Reuters citant « des sources proches du dossier ».

Le 4 novembre, l’administrateur délégué d’Eni, Claudio Descalzi, a déclaré lors d’une audition devant le Parlement italien que le processus de cession avait commencé et qu’un conseiller avait été sélectionné, sans préciser le nom de ce dernier. « Il est vrai que la banque travaille sur Saipem même si elle n’a pas reçu de mandat clair », a indiqué une des sources à l’agence.

Selon une autre source, « il y a eu des manifestations d’intérêt, mais rien de concret. Credit Suisse continue à sonder le marché et à étudier la structure de l’opération », ajoutant que la cession est prévue en 2015. De leur côté, Credit Suisse et Eni ont refusé de commenter l’information.

Le groupe public italien, qui possède 43% du capital de Saipem (ce qui représente une valeur d’environ 3 milliards de dollars, soit 2,39 milliards d’euros, au cours de bourse actuels), avait récemment fait savoir qu’il souhaitait vendre sa participation. Par cette opération, Eni allégerait son bilan de la dette de Saipem pour contribuer à payer son dividende.

« Les fonds dégagés devraient aussi servir à accélérer sa mutation en un acteur moins important, en amont du marché du pétrole et du gaz, concentré sur la croissance de ses réserves en Afrique et Asie », précise Reuters. Fin octobre, le groupe pétrolier Rosneft avait indiqué « qu’il attendait de savoir ce qu’Eni avait l’intention de faire de sa participation dans Saipem avant de prendre une décision sur la question ».

Partager