Esso SAF a presque triplé son bénéfice net en 2016 à 276 M€

2017-05-26T16:49:08+00:00

La filiale française du groupe pétrolier ExxonMobil a dégagé un résultat net consolidé de 276 millions d’euros l’année dernière contre 100 M€ l’année précédente. Le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 11,15 milliards d’euros en baisse de 10 % , compte tenu « de la baisse du prix de produits pétroliers« , précise-t-il. 

Le résultat opérationnel du groupe est en forte progression à 385 M€ (dont 250 M€ d’effets de stocks positifs), soit près de trois fois plus que les 137 M€ annoncés en 2015. Hors effets de stocks, le résultat opérationnel est en baisse de 20 % à
120 M€.

Les résultats financiers sont encourageants, a commenté Hervé Brouhard le pdg de Esso SAF, qui a souligné « l’amélioration de la performance opérationnelle du raffinage sur les trois derniers trimestres » de 2016 ainsi que « les bons résultats des ventes ».

Les ventes de produits raffinés s’élèvent à 24,4 millions de m3, en baisse de 0,6 % par rapport à 2015, a précisé Hervé Brouhard, le pdg d’Esso SAF, lors d’une conférence de presse le 23 mars 2017. Les ventes  sur le marché intérieur sont en hausse de 1,8 %, alors que le marché français a reculé de 0,5 % en 2016, selon les statistiques publiées par le CPDP (Comité fançais du pétrole).

Les deux raffineries françaises d’ExxonMobil, situées à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et à Gravechon (Seine-Maritime), ont traité 14,7 Mt de pétrole brut l’an dernier contre 14,8 Mt en 2015. La capacité totale de raffinage du groupe en France est de 18,5 Mt/an, ce qui représente 30 % de la capacité de raffinage totale du pays, a rappelé le groupe. La marge brute de raffinage a été de 25 €/tonne en 2016 et s’établit à 30 €/tonne pour le T1 2017.

Pour ce qui est de la logistique, Esso SAF a réalisé « des investissements significatifs » dans ses dépôts, avec notamment la création d’un nouveau poste de chargement à Gravenchon. Dans le domaine des carburants pour l’aviation, Esso SAF a recentré ses activités sur les aéroports parisiens, qui représentent 84 % du marché total.

En 2016, le groupe a investi dans ses installations un total de 56 M€ et prévoit d’investir cette année 107 M€. Ce dernier montant comprend les coûts du grand arrêt à la raffinerie de Fos (avec notamment le changement du réacteur et de la tête de du régénérateur du craqueur catalytique, image) et ceux liés à la mise en conformité des émissions de la raffinerie de Gravenchon avec la directive IED.

Image : Esso SAF

Partager