Esso SAF : un bénéfice net en chute à 108 millions d’euros au S1 de 2016

2016-09-16T19:55:19+00:00

ESSO visuel esso pour pétrole et gaz info[2]La filiale française du groupe ExxonMobil a annoncé un résultat net part du groupe de 108 millions d’euros au premier semestre de 2016, soit une baisse de 38 % par rapport à la même période de 2015 (175 M€). Le résultat opérationnel ajusté affiche une perte de 12 M€ en raison d’un repli sensible des marges de raffinage et des traitements de pétrole brut en baisse, explique la compagnie pétrolière. 

Sur les six premiers mois de l’année, Esso SAF a réalisé un chiffre d’affaires de 5,05 milliards d’euros, en baisse de 21,2 % par rapport à la même période de l’an dernier (6,4 mds€).

Les volumes traités s’élèvent à 6,4 millions de tonnes de pétrole brut, en baisse de 17 % par rapport au premier trimestre 2015, en raison notamment de la mise à l’arrêt d’une unité de distillation de la raffinerie de Gravenchon (Seine-Maritime), a précisé le groupe dans un communiqué publié le 14 septembre 2016. Pour assurer l’approvisionnement de ses clients, Esso SAF a importé des produits.

Sur ce premier semestre de 2016, la marge brute de raffinage s’est établie en moyenne à 24 €/tonne contre 50 €/tonne au premier semestre de 2015.

Les volumes des ventes totales de produits raffinés sont en recul de 7 % à
11,4 millions de m3, contre 12,2 millions de m3, pour la même période en 2015.

Le groupe Esso SAF « est exposé aux incertitudes concernant l’évolution du prix du pétrole brut et du dollar, à la volatilité des prix des produits pétroliers et des marges de raffinage dans un marché ouvert à la concurrence mondiale », commente-t-il dans le communiqué déjà cité, rappelant qu’il opère « depuis plusieurs années dans un environnement de surcapacités de raffinage« .

Dans un environnement économique et réglementaire défavorable, Esso SAF poursuit ses efforts de réduction et de maîtrise des coûts afin de préserver sa compétitivité et continuera à optimiser son outil industriel et ses circuits de distribution, conclut-il.

Image : Esso SAF

Partager