Etats-Unis : le projet Keystone XL en échec au Sénat

2015-02-25T19:49:04+00:00

Keystone_IMG_1992_RETLe Sénat américain a rejeté de justesse une mesure qui aurait autorisé immédiatement la construction de l’oléoduc Keystone XL, entre le Canada et les Etats-Unis, rapporte l’AFP. Approuvée la semaine dernière par la Chambre des Représentants, une proposition de loi autorisant Keystone XL a échoué, à une voix près, à atteindre la majorité requise au Sénat lors d’un vote mardi 18 novembre.

Ce projet, synonyme d’emplois pour les élus républicains mais de pollution pour les démocrates attend le feu vert de l’administration Obama depuis plusieurs années, malgré un soutien fervent du gouvernement canadien. Les républicains comptent faire passer ce texte en janvier prochain, lorsqu’ils disposeront de la majorité dans les deux chambres du Congrès.

La société TransCanada a déposé sa première demande en septembre 2008 et soumis un nouveau tracé en avril 2012. Long de 1900 km, dont 1 400 km aux Etats-Unis, Keystone XL doit permettre d’acheminer les du brut des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’aux raffineries américaines du Golfe du Mexique. Le Canada est le premier pays fournisseur de brut aux Etats-Unis.

« Ce projet d’infrastructures de 8 milliards de dollars améliorera la sécurité énergétique des Américains et réduira les impacts environnementaux du transport des pétroles canadien et américain jusqu’aux raffineries tout en créant 42 000 emplois », a plaidé Russ Girling, le patron de TransCanada, dans un communiqué.

Outre les créations d’emplois, les partisans de Keystone XL avancent « qu’il est moins risqué de transporter du brut par oléoduc plutôt que par les chemins de fer ou des barges ». Quant aux opposant, démocrates et associations écologiques, dénoncent « les risques de fuite et le coût environnemental (de l’exploitation des sables bitumineux, ndlr).

Partager