Fermeture en vue pour la Société de raffinage de Dunkerque ?

2016-02-03T18:34:12+00:00

75 millions d’euros de pertes opérationnelles estimées en 2015. La Société de raffinage de Dunkerque (SRD) dans le Nord ne fait plus recette depuis quelques années et fait perdre de l’argent à l’entreprise de construction routière Colas, dont elle est la filiale.

Du coup, la société Colas, appartenant au groupe Bouygues, a décidé de mettre en vente la SRD mais aucun repreneur ne semble intéressé.

Le groupe Colas avait repris le site en 2010, qui appartenait alors à Total et ExxonMobil et déjà à cette époque la SRD était déficitaire. La raison du montant croissant des pertes occasionnelles s’explique en partie par la surcapacité gloable du marché du raffinage.

La SRD, qui emploie aujourd’hui 111 personnes (contre 265 en 2010), avait tenté de sauver les meubles fin 2014 en ne se consacrant qu’au bitume, dont elle produisait 300 000 tonnes en 2012. Faute d’acheteur, le site risque la fermeture. En comptant la centaine de salariés de la SRD et les sous-traitants de l’entreprise, ce sont 250 emplois qui sont menacés selon le maire et président de la communauté urbaine de Dunkerque, Patrice Vergriete. « Aucun départ n’interviendra avant le dernier trimestre de 2016. Nous ferons tout pour que chaque salarié retrouve un emploi », assure la direction de Colas.

Romain Lambic

Partager