France : la consommation de gaz pourrait baisser de 16 % d’ici 2035

2016-10-27T15:32:37+00:00

GRTgaz installations_comp_157339 Copyrught GRTGaz-Franck DunouauLa consommation de gaz en France devrait représenter
385 TWh en 2035 contre
461 TWh en 2015, selon un scénario de référence établi par les opérateurs d’infrastructures gazières.
Une perspective qui s’explique principalement « par les gains attendus en matière d’efficacité énergétique et le déploiement d’équipements toujours plus performants et économes »

En 2035, les opérateurs de réseaux de transport et de distribution de gaz estiment que le volume de gaz consommé devrait être compris entre 336 TWh et 516 TWh avec un scénario de référence à 385 TWh, précisent GRDF, GRTgaz, SPEGNN et TIGF dans un communiqué commun publié le 27 octobre 2016.

En 2015, la consommation de gaz en France a représenté 461 TWh, dont environ 53% dans les bâtiments résidentiels et tertiaires, 36% dans l’industrie et 11% dans la production d’électricité.

Cette perspective de réduction de la consommation cohérente avec les objectifs de la loi de transition énergétique, s’explique principalement par les gains attendus en matière d’efficacité énergétique et le déploiement d’équipements toujours plus performants et économes, estiment ces opérateurs de réseaux.

« Pour autant, le développement des nouveaux usages du gaz comme les conversions dans l’industrie, le biométhane, ou le gaz carburant, devrait contrebalancer cette perspective », poursuivent-ils.

Par ailleurs, en 2035, le nombre de logements chauffés au gaz devrait progresser d’environ 1,4 million et les surfaces tertiaires chauffées au gaz pourraient croître de plus de 100 millions de m2.

Conformément à la loi de transition énergétique votée en 2016, GRDF, GRTgaz, SPEGNN et TIGF doivent publier un bilan prévisionnel pluriannuel commun de la demande de gaz en France à l’horizon 2035.

A l’occasion de la publication de ce premier document en commun, les opérateurs d’infrastructures gazières insistent notamment sur « la nécessité d’un cadre clair et de mesures d’accompagnement adaptées pour développer les installations de production de biométhane, soutenir la filière gaz dans la mobilité et favoriser le développement de nouvelles générations de gaz renouvelables ».

Image : GRTGaz-Franck Dunouau

 

 

 

 

Partager