Fuite d’eau contaminée à Fukushima

2013-08-23T08:56:40+00:00

Tokyo Electric Power (Tepco), l’opérateur de la centrale de Fukushima, ne sait décidément plus quoi faire de l’eau radioactive qui s’accumule sur son site. Selon la nouvelle autorité de sûreté nucléaire du pays, quelque 300 tonnes d’eau hautement radioactive se seraient échappées du réservoir qui la contenait, et se sont répandues sur et dans le sol. Il resterait environ 670 tonnes d’eau dans cette citerne qui fuit. L’autorité a évalué au niveau 3 cet accident sur l’échelle Ines qui en compte 7. L’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) a été invitée à se prononcer à son tour.

La radioactivité mesurée à environ 50 centimètres au-dessus de ces flaques était d’environ 100 millisieverts par heure, selon Tepco. Un ouvrier qui serait exposé à ce niveau accumulerait en une heure la dose maximale autorisée en cinq années actuellement au Japon pour les travailleurs du secteur nucléaire et ce, sachant que le niveau maximal fixé a été relevé par le gouvernement au lendemain de la catastrophe de mars 2011.

Cette fuite est un incident supplémentaire dans la longue série des problèmes de gestion de l’eau contaminée issue du refroidissement permanent des réacteurs et piscines à combustibles saccagés par le tsunami. C’est pour l’instant le seul moyen pour maintenir à un niveau acceptable la température des coeurs fondus. Mais cette stratégie pose le problème du stockage et du retraitement de cette eau hautement radioactive. Tepco a construit un millier de réservoirs pour emmagasiner cette eau, mais leur capacité est déjà utilisée à 85%. Quelque 330 000 tonnes d’eau contaminée ont déjà été stockées sur le site selon Mediapart. La compagnie nationalisée suite à la catastrophe dit travailler sur une solution pérenne mais force est de constater que depuis 2 ans, et malgré l’engagement des salariés de la compagnie, aucune issue valable ne semble se profiler.

Partager