Gaz de houille : EGL devient « La Française de l’Energie »

2015-07-09T19:06:17+00:00

FDE_Logo-Final_RGBLa société European Gas Limited (EGL), basée en Lorraine, s’appelle désormais
« La Française de l’Energie ». Développant des projets d’E&P de gaz de houille dans des anciens bassins miniers, principalement dans l’est et le nord de la France, elle souhaite ainsi marquer son « ancrage national ».

S’étant développée à l’origine en Australie, pour exploiter des ressources de gaz conventionnelles et non conventionnelles, EGL disposait de plusieurs permis d’exploration dans l’est de la France. En 2009, l’actuel président de l’entreprise, Julien Moulin, rachète ces actifs avec l’idée d’exploiter le potentiel de gaz de houille (ou CBM, coal bed mine) de la région.

« Nous avons réalisé Tritteling-Redlach (en Moselle, ndlr) un forage qui a été une première en Europe« , expliquait Julien Moulin à Pétrole et Gaz Informations, en novembre dernier (PGI n° 1833). « Nous avons visé une veine de charbon de 6 m d’épaisseur, situé à 1 200 m de profondeur, dans laquelle nous avons réalisé quatre drains horizontaux qui nous ont permis dans le charbon pendant près de 4 000 m ».

« Les résultats obtenus sont très encourageants », commente l’entreprise sur son site internet, indiquant poursuivre « une phase d’évaluation pour démontrer l’étendue des ressources en vue de les transformer en réserves prouvées ».  Si la viabilité commerciale de la zone est confirmée, le démarrage de la phase industrielle est annoncé pour 2017.

Dans la région Nord-Pas-de-Calais, la Française de l’Energie a conclu avec Gazonor un partenariat pour évaluer le potentiel de production de gaz de houille sur deux permis détenus par cette dernière (ex-filiale des Charbonnages de France). Enfin, l’entreprise attend le renouvellement des permis de recherche qu’elle détient dans les régions de Lons-le-Saulnier (Jura) et de Gardanne (Bouches-du-Rhône) pour effectuer de nouvelles études sur ces zones de prospection.

« Ce changement de nom traduit l’ancrage français de notre entreprise », explique Julien Moulin, cité dans le communiqué de l’entreprise. « Autour d’une ressource propre, le gaz de houille, la Française de l’Energie entend construire un projet industriel d’envergure au cœur des anciens bassins miniers. (…) Avec une production locale de gaz destiné à des consommateurs locaux, nous espérons contribuer au développement des territoires sur lesquels nous sommes implantés ».

Selon cette TPE de près d’une vingtaine de personnes, dont les bureaux sont implantés à Forbach, « le potentiel mis en avant (…) en Lorraine et dans le Nord-Pas-de-Calais, représente, à ce stade, près de dix années de consommation française » de gaz.

Partager