Gaz de schiste : Sonatrach va investir 70 mds de dollars sur vingt ans

2015-01-16T10:53:15+00:00

Said Sahnoun, p-dg de Sonatrach a annoncé le dimanche 11 janvier que « pas moins de 70 milliards de dollars vont être investis sur vingt ans par l’Algérie pour développer l’exploration-production de gaz de schiste à raison du forage de 200 puits chaque année ». Il s’agit là d’une décision « incontournable », a-t-il précisé.

Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, M. Sahnoun a expliqué cette décision de développer ces ressources non conventionnelles par la nécessité « d’accroître et de diversifier la base de réserves de sorte que (son pays puisse) disposer d’une offre en ressources qui soient suffisamment flexibles » et qui lui permettrait de s’adapter « à un environnement en constante évolution ». Selon lui, la consommation interne de l’Algérie en gaz naturel devrait atteindre les 35 milliards de m3 en 2015.

Indiquant que le développement des hydrocarbures non conventionnels permet « de faire une marge et non pas de la rente », M. Sahnoun a également « confirmé les avis des experts, selon lesquels, sur 6 dollars investis dans l’exploitation des gaz de schiste, on arrive à dégager un bénéfice de 1 dollar ». Il a estimé que cette marge est « suffisamment attractive ». D’après les évaluations faites par Sonatrach, et citées par le quotidien algérien El Watan, « avec un coût de 18 millions de dollars par puits produisant 250 millions de m3 par jour », l’entreprise est « rentable ».

Enfin, le dirigeant de la compagnie a affirmé que ce projet, qui « générerait environ 50 000 emplois directs et indirects », en était encore « au stade de la faisabilité technique et opérationnelle ». Début décembre 2014, M. Sahnoun avait indiqué que l’exploitation commerciale du gaz de schiste en Algérie devrait commencer en 2022 après une phase pilote dès 2019.

Sources : Radio Algérienne et El Watan

Partager