Gaz naturel : Engie renforce ses coopérations au Mexique

2015-07-20T15:10:46+00:00

ENGIE TransporteA l’occasion de la visite en France d’Enrique Peña Nieto, président du Mexique, et d’une délégation de chefs d’entreprises mexicains, Gérard Mestrallet, p-dg d’Engie, a conclu quatre protocoles d’accords et de coopération : deux avec Pemex, un avec la CFE (Commission fédérale d’électricité), et un avec CENAGAS (Centre national de contrôle du gaz naturel). Des partenariats qui s’inscrivent dans le cadre de la réforme énergétique engagée par le Mexique, a précisé le dirigeant du groupe français.

Ces protocoles (…) témoignent de « la volonté d’Engie de collaborer et de travailler ensemble sur des projets de développement de gaz naturel et d’électricité dans le pays », précise le groupe énergétique français dans un communiqué publié le 16 juillet.

L’accord signé avec la CFE prévoit « l’échange de connaissances technologiques, d’expériences et des bonnes pratiques au service d’un développement des industries électriques et gazières respectueux de l’environnement ». Quant à ceux signés avec Pemex, ils visent à notamment à « explorer des projets de développement du GNL sur la côte pacifique du Mexique, des infrastructures permettant le transport du gaz par gazoduc, ainsi que la possibilité de créer une joint venture pour la commercialisation du gaz naturel ».

En outre, les deux groupes étudieront des pistes « pour développer des projets en faveur d’une énergie et d’une cogénération efficaces, afin de réaliser d’éventuelles joint ventures ou des accords d’association potentiels, notamment une usine de cogénération située dans le nord-est du Mexique ». A noter qu’en avril 2014, Engie avait déjà signé un protocole d’accord avec Pemex dans le cadre du développement de projets de gaz naturel.

Enfin, Engie et CENAGAS échangeront pour leur part assistance technique et opérationnelle dans différents domaines : l’exploitation de systèmes de transport du gaz naturel, la maintenance préventive mais aussi les pratiques internationales dans le domaine gazier.

« Nous souhaitons pleinement contribuer à la réforme énergétique majeure dans laquelle le Mexique s’est engagé », a commenté Gérard Mestrallet, cité dans le communiqué. « En tant que fournisseur d’énergie et de services de longue date au Mexique, Engie est attaché non seulement à investir dans des projets énergétiques dans le pays, mais également à partager son expérience internationale. Nous sommes convaincus que ces nouveaux accords reflètent cette approche ».

A noter que les actifs d’Engie dans ce pays comprennent notamment 6 sociétés de distribution de gaz naturel (plus de 420 000 clients) et deux sociétés de transport de gaz naturel exploitant plus de 1 000 km de gazoducs pour le compte de la CFE. Le groupe français gère par ailleurs trois centrales électriques d’une capacité totale de 300 MW. Enfin, dans le cadre d’une joint venture créée avec Pemex, Engie participe au projet de gazoduc Ramones II South (308 km de long).

Image : Engie

Partager