Gazprom applique la hausse de prix à l’Ukraine

2014-04-02T11:52:23+00:00

Gazprom a annulé le rabais qu’elle appliquait sur le prix du gaz vendu à l’Ukraine, renchérissant de 100 $ les 1 000 mètres cube, le prix payé par son voisin. Cette décision était attendue puisque ce rabais faisait partie d’un accord global avec la Russie signé par le président destitué Victor Ianoukovytch. En revenche, le pays pourrait devoir affronter prochainement une nouvelle hausse de 100 $ lié à un accord plus ancien encore.

Hausse contre hausse

(c) BP

(c) BP

« C’est une déclaration tout à fait attendue », a réagi le patron du groupe gazier ukrainien Naftogaz Andriï Kobolev qui va devoir désormais payer 385,5 $ les 1 000 mètres cube. En représailles, Naftogaz a élevé de 10% le prix du transit du gaz russe à partir du deuxième trimestre 2014 a annoncé Alexeï Miller, pdg de Gazprom, qui a assuré : « Gazprom paiera cette hausse de tarif pour le transit et remplira entièrement ses obligations contractuelles ». Cette guerre des prix pourrait se poursuivre si Moscou décidait de dénoncer l’accord signé en 2010 par le président de l’époque, Dmitri Medvedev, prévoyant le maintien de la flotte russe dans le port de Sébastopol. Or, le Kremlin considérant désormais la péninsule de Crimée comme un territoire russe, l’accord n’a plus lieu d’être. Cela pourrait avoir comme conséquence directe de mettre fin à une autre réduction de 100 dollars, accordée à cette époque, faisant donc passer le prix du gaz à environ 480 dollars les 1 000 mètres cube, soit un des prix les plus élevés d’Europe et ce, alors que le pays est au bord de la faillite.

Partager