GDF Suez fait coup double

2014-05-13T14:14:42+00:00

Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a annoncé le 7 mai les résultats du deuxième appel d’offres éolien offshore. Alors que le groupe dirigé par Gérard Mestrallet avait fait chou blanc lors du premier round, il a remporté cette fois-ci les deux parcs qui était en jeu, situés au large de la commune du Tréport (Haute-Normandie) et entre les îles d’Yeu et de Noirmoutier (Pays de la Loire). L’énergéticien est associé au portugais EDP Renovais et au français Neoen. Le consortium installera les 134 éoliennes de dernière génération de 8 MW conçues par Areva pour un investissement estimé à 4 milliards d’euros.

Répartition équitable

(c) MEDDE

(c) MEDDE

Ségolène Royal ne s’est guère attardée sur le choix de GDF Suez expliquant simplement avoir suivi l’avis de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Interrogée par Pétrole et Gaz Informations sur le sujet, la ministre a assuré que « les offres étaient très proches, surtout sur le deuxième parc ». Celle qui doit porter la loi sur la transition énergétique dans les prochains mois a surtout voulu envoyer un signal fort en direction de la filière française des énergies marines renouvelables (EMR). « La France est le deuxième territoire maritime du monde, nous devons être le chef de file des EMR », a-t-elle affirmé. Et de rappeler que le secteur représente un potentiel de 10 000 emplois avec déjà environ 150 entreprises sous-traitantes. Ségolène Royal a profité de l’occasion pour annoncer trois décisions en faveur du développement des énergies renouvelables :

– Identification de nouvelles zones susceptibles d’abriter des parcs éoliens offshore. Ce travail sera confié à la DGEC et le Cerema. Les premières résultats seraient attendus dès cet été,
– Le lancement d’un appel d’offres pour des parcs photovoltaïques de grande puissance, là encore cet été,
– Une négociation avec les acteurs du secteur pour faire évoluer les modes de soutiens financiers, en lien avec la prochaine conférence bancaire prévue dans le courant de l’année.

Pour rappel, le premier appel d’offres avait été largement remporté par le duo EDF/Alstom avec 3 parcs, le quatrième revenant au consortium Iberdrola/Areva. Les six parcs cumulent une puissance installée de 3 000 MW. Les résultats sont résumés par la carte ci-dessous : 1a1012-2_carte_eoliennes_2nd-appel-offres_29-03-2013

Partager