GDF Suez officialise son changement de nom et devient « ENGIE »

2015-04-30T12:18:47+00:00

Engie_LogoL’énergéticien français a présenté officiellement, ce vendredi 24 avril, sa nouvelle identité. Exit le nom de GDF Suez qui existait depuis 2008. Le groupe s’appelle désormais « Engie ». « Un nom simple et fort, un nom qui évoque l’énergie pour tous et dans toutes les cultures, un nom qui incarne l’ensemble de nos valeurs et activités », a commenté son p-dg, Gérard Mestrallet.

Cette évolution, révélée la veille par l’hebdomadaire « La Lettre de l’Expansion », a donc été confirmée aujourd’hui par les dirigeants du groupe lors d’une conférence de presse. « Le monde change, et avec lui toutes les énergies… C’est pourquoi GDF Suez devient ENGIE », argumente l’énergéticien.

 » La naissance de ce nouveau nom s’inscrit dans le cadre de notre nouveau projet d’entreprise (…) », a expliqué Gérard Mestrallet. « Présent dans 70 pays à travers le monde et sur toutes les énergies, ENGIE plus que jamais l’ambition d’être l’énergéticien de référence dans les pays à forte puissance et le leader de la transition énergétique en Europe ». Au début de ce mois d’avril, le groupe français avait annoncé une nouvelle organisation basée notamment sur les territoires.

La décision « d’étendre ce nom à toutes les filiales du groupe, notamment celle des services énergétiques Cofely et l’électricien belge Electrabel, n’est pas encore prise », a affirmé Gérard Mestrallet. « Mais le champ d’ENGIE sera à coup sur plus large que celui de GDF Suez ».

Ce changement de nom s’accompagne bien sûr d’un changement de logo (voir ci-dessus). Il s’agit « d’un soleil qui se lève, le symbole d’un jour nouveau dans le monde de l’énergie », explique l’énergéticien. Pour faire connaître cette nouvelle identité, « porteuse d’une vision positive et optimiste et de l’avenir », ENGIE lance à partir du 27 avril une large campagne de communication (TV, presse et digital), « principalement en France et en Belgique, deux pays phares pour la marque », mais également dans d’autres pays européen et aux Etats-Unis, « où il s’agira de toucher les leaders d’opinion.

Sources : Engie, et AFP.

 

Partager