GDF Suez : retour aux bénéfices et plan de « réductions ciblées »

2015-02-27T13:15:03+00:00

GDF Suez a réalisé un bénéfice net de 2,44 milliards d’euros en 2014, a indiqué le groupe le 26 février, lors de la présentation de ses résultats annuels. L’année précédente l’énergéticien avait affiché des pertes de 9,65 milliards d’euros en raison d’une dépréciation de 14,9 milliards d’euros de la valeur, notamment, de ses centrales électriques.

« Dans un contexte particulièrement difficile, la solidité de notre modèle économique et de notre structure financière nous ont permis d’atteindre tous nos objectifs financiers en 2014 », a commenté Gérard Mestrallet, le p-dg du groupe. (…) Nous avons été les premiers l’an dernier à prendre des mesures radicales avec d’importantes dépréciations d’actifs, tenant compte du bouleversement du paysage énergétique. Nous avons redéfini notre stratégie de manière claire : être leader dans la transition énergétique en Europe et être l’énergéticien de référence sur les marchés à forte croissance ».

Le chiffre d’affaires du groupe en 2014 est en recul de 6,6 % à 74,7 milliards d’euros. Une évolution négative qui s’explique principalement par l’impact du climat sur les ventes de gaz en France, l’année 2014 ayant été exceptionnellement chaude, et par l’impact de la baisse des prix sur les marchés de l’électricité en Europe. L’excédent brut d’exploitation du groupe (Ebitda) a reculé de 6,7 % à 12,1 milliards d’euros.

« Dans le contexte de la chute récente et importante des prix du pétrole et du gaz (…) », le groupe a décidé la mise en place « d’un plan de réaction rapide » focalisé sur des réductions ciblées de dépenses opérationnelles, qui auront un impact de 250 millions d’euros sur l’Ebitda 2015. De plus, cette mesure s’accompagne « d’un décalage de certains investissements de croissance pour un montant de 2 milliards d’euros répartis sur les années 2015-2016 », dont 400 millions d’euros dans l’E&P. Cependant, GDF Suez va poursuivre ses investissements à un niveau de 6 à 7 milliards d’euros par an, a précisé le groupe.

 

 

Partager