GDF Suez : une nouvelle organisation basée sur les territoires

2015-04-02T14:28:25+00:00

Le groupe GDF Suez a présenté hier mercredi 1er avril, au comité d’entreprise européen,  son nouveau projet d’organisation qui « vise à accélérer la mise en œuvre de sa stratégie de développement ». Reposant notamment sur la création, « sur un principe de territorialité », de 24 entités opérationnelles (BU, business unit), cette évolution a pour objectif de rapprocher le groupe de ses clients et de gagner en réactivité. Elle devrait être opérationnelle au début de 2016, précise le communiqué de l’énergéticien.

GDF Suez prévoit ainsi de créer 10 entités géographiques (pays ou groupes de pays) qui assureront, « sous une autorité unique », le pilotage de l’ensemble des métiers du groupe dans la zone concernée. La France, « compte tenu de sa taille et de la présence d’entités régulées », sera traitée de manière particulière. Huit entités y seront créées dont 4 spécialisées dans les infrastructures gazières (transport, distribution, terminaux, stockage) et 4 liées qui verront leur périmètre inchangé (BtoB, BtoC, réseaux, renouvelables).

Par ailleurs, l’entité Génération Europe, dédiée à la production d’électricité à partir de centrales thermiques, reste également inchangée, alors que 5 activités « de portée mondiale » disposeront de leur propre entité  : E&P, GNL, EMT (Energy Management Trading), Tractebel Engineering, et GTT (systèmes de confinement à membrane pour le transport maritime et le stockage du GNL).

En complément de cette logique géographique, « le projet d’organisation étudiera la constitution de 5 lignes métiers fortes chargées d’assurer le fonctionnement en réseau des entités du groupe et de la mise en œuvre de la stratégie d’ensemble dans leur domaine de compétence », précise GDF Suez. Ces cinq « lignes métiers » sont : la chaîne du gaz ; la production centralisée d’électricité renouvelable et thermique ; les solutions décentralisées pour les villes et les territoires ; les solutions pour les entreprises ; et les solutions pour les particuliers et les professionnels.

Cinq directeurs généraux adjoints piloteront l’ensemble des nouvelles entités créées  :

  • Jérôme Tolot, actuel dga chargé de la branche services énergétiques, aura en charge l’ensemble des entités en Europe (hors infrastructures gaz en France) ;
  • Willem Van Twembeke, actuellement dga chargé de la branche Energy International, prendra en charge l’ensemble des entités international ;
  • Pierre Chareyre, aujourd’hui financier adjoint, dirigera les entités E&P, GNL et EMT ;
  • Didier Holleaux, actuel dirigeant de l’E&P, prendra en charge les cinq lignes métiers ainsi que Tractebel Engineering ;
  • Sandra Lagumina, actuellement dg de GrDF, assurera la responsabilité des infrastructures gazières en France, la Chine et GTT.

 » Il n’y aura pas de licenciements liés à cette organisation », a précisé une porte-parole du groupe citée par l’AFP. « Chacun aura sa place dans cette future organisation, qui fera l’objet d’études détaillées, présentées dans le courant de l’été aux représentants des salariés, et d’une concertation sociale qui se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2015 ». A la suite de la présentation par GDF Suez de cette nouvelle organisation, la CGT avait fait part de ses craintes quant aux impacts possibles de cette dernière sur l’emploi.

 

Partager