GDF Suez va regrouper ses activités de production d’électricité et les services à l’énergie

2015-03-30T17:03:06+00:00
Isabelle Kocher, directrice générale déléguée de GDF Suez

Isabelle Kocher, directrice générale déléguée de GDF Suez

Chargée de formuler des propositions pour « accélérer la transformation du groupe », la directrice générale de GDF Suez, Isabelle Kocher, a présenté mardi 24 mars, aux principaux cadres du groupe, son projet d’organisation. Outre l’arrivée de nouveaux dirigeants au sein du comité de direction, les activités de production d’électricité et les services à l’énergie seront regroupés « en privilégiant une organisation géographique », a rapporté ce matin notre confrère Les Echos.

Trois nouveaux dirigeants font leur entrée au comité de direction. Sandra Lagumina, la directrice générale de GrDF, va reprendre la branche Infrastructures, en remplacement de Jean-Claude Depail, qui partira à la retraite. Le directeur financier adjoint Pierre Chareyre, sera chargé de la branche Global Gaz & GNL, à la place de Jean-Marie Dauger, qui lui aussi fera valoir ses droits à la retraite. Enfin le patron de l’exploration-production Didier Holleaux, va diriger une branche nouvellement créée, chargée des « compétences métiers ».

Pour rappel, GDF Suez avait annoncé précédemment les nominations de Judith Hartmann au poste de dg-a chargée des finances, et de Pierre Mongin au secrétariat général.

Par ailleurs, si Jérôme Tolot et Willem Van Twembeke, respectivement patron de la branche Services et de la branche Energy International restent au comité de direction, ils voient leurs compétences modifiées. Le premier sera chargé de l’Europe, y compris la branche Energie Europe, qui disparaîtra en tant que telle. Le second sera chargé de l’International, y compris les activités de services à l’énergie hors Europe.

« En parallèle, une vingtaine d’entités spécifiques vont être créées, géographiques ou par métier, qui bénéficieront d’une certaine autonomie sous la supervision des cinq patrons de branches », précise le quotidien économique, sans citer ses sources. Ces évolutions viseraient notamment « à rapprocher le groupe de ses clients et favoriser la réactivité (…) ». Le groupe énergétique aurait également entamé une « réflexion sur l’abandon du nom GDF Suez, ou une refonte de ses marques ».

Ce projet sera dévoilé officiellement la semaine prochaine, après avoir été présenté aux représentants des syndicats le 1er avril prochain, lors d’un comité d’entreprise européen. Sa mise en œuvre doit être effective au début de 2016. Contacté par différents médias, GDF Suez a déclaré ne pas vouloir faire de commentaires.

Partager