GRTgaz signe son premier contrat de raccordement à un producteur de biométhane

2014-02-28T11:08:22+00:00

GRTgaz et le SMET 71 (Syndicat Mixte d’Etudes et de Traitement des déchets ménagers et assimilés du nord-est de la Saône-et-Loire) ont signé le 26 février le premier contrat de raccordement d’un producteur de biométhane au réseau français de transport de gaz. Le SMET 71 traite les ordures ménagères produites par 317 communes de l’est de la Saône-et-Loire. Il a investi dans une usine innovante de traitement des déchets (ECOCEA), produisant à la fois du biométhane et du compost pour les grandes cultures de la région.

Opérationnel en 2015

Chaque année 73 000 tonnes de déchets seront ainsi traitées dans l’unité de méthanisation de Chagny. Le gaz produit sera épuré pour avoir les mêmes propriétés que le gaz naturel et servira pour la consommation des communes et des industriels environnants. A partir de début 2015, environ 18 GWh de biométhane seront injectés tous les ans dans le réseau de transport, soit la consommation moyenne annuelle d’une commune de 2 800 habitants.

Pour GRTgaz, ce contrat est le premier résultat d’un travail de fond engagé depuis 2011. Depuis un an, GRTgaz met également à disposition des porteurs de projets et des producteurs de biométhane, un outil baptisé « Réso’Vert » sur son site Internet. Cette carte interactive permet de visualiser rapidement les potentiels d’injection sur le réseau de transport et facilite l’expression de besoins des producteurs en ligne pour engager les premiers échanges. Aujourd’hui, près de 200 contacts ont été initiés avec des prospects, 11 conventions d’études ont été signées dont 2 devraient se concrétiser dès cette année, explique le GRT dans un communiqué.

Une étude réalisée par E-Cube Strategy Consultant en juillet 2013 estime entre 3 et 6 TWh les volumes de biométhane qui pourraient être injectés dans les réseaux de transport de gaz naturel à l’horizon 2020.

 

Partager