GRTgaz : un point d’entrée sur le réseau français depuis la Suisse dès 2018

2015-10-15T11:08:46+00:00

GRTgaz 07-directpipeGRTgaz va investir pour créer le premier point majeur d’entrée physique de gaz naturel en France depuis la Suisse, à Oltingue (Haut-Rhin). Initié depuis 2010 avec les gestionnaires de réseaux de transport suisse FluxSwiss et italien Snam Rete Gas, ce projet vise à renforcer, dès 2018, la sécurité d’approvisionnement et les capacités de transit de gaz naturel entre les trois pays. A terme, cette nouvelle capacité pourrait représenter plus de 8% des volumes de gaz consommés dans le réseau de transport de GRTgaz.

La capacité d’entrée à Oltingue permettra d’améliorer la sécurité d’approvisionnement du nord de l’Europe et de connecter les places de marchés française (PEG Nord) et italienne (PSV) dans le sens sud vers nord, précise le gestionnaire du réseau de transport dans un communiqué publié le 13 octobre.

Pour réaliser ce projet, qui représente un investissement d’environ 15 millions d’euros , GRTgaz devra réaliser l’adaptation des stations d’Oltingue (Haut-Rhin) et de Morelmaison (Vosges) afin de permettre l’inversion du sens actuel (depuis la France vers la Suisse) des flux de gaz sur ce tronçon.

Selon GRTgaz, la création de nouvelles opportunités d’échanges de gaz entre places de marchés européennes, « offrira une plus grande flexibilité aux utilisateurs du réseau (c’est-à-dire les expéditeurs) ». Par ailleurs, « l’attractivité du PEG Nord s’en trouvera également renforcée, ce qui contribuera à la compétitivité du prix du gaz en France ».

En 2018, 100 GWh/j de gaz pourront être importés physiquement via la Suisse en provenance d’Italie, avec la possibilité d’augmenter ce niveau de 100 GWh/j de capacité supplémentaire, indique également GRTgaz. Actuellement, la capacité de transit depuis la France vers la Suisse est de plus de 220 GWh/j.

Au-delà du périmètre européen, la création d’un nouveau point d’entrée en France facilitera également l’accès à de nouvelles sources de gaz libyen, algérien et azéri, ajoute GRTgaz, précisant, d’une part, que le gazoduc Trans Adriatic Pipeline (TAP) d’une capacité de 10 Gm3 approvisionnera l’Italie en gaz azéri à partir de 2020, et d’autre part, que Snam Rete Gas avait décidé d’investir dans son réseau de transport plus de 400 GWh/j vers la Suisse afin d’alimenter la France et l’Allemagne.

Image : GRTgaz

Partager