GTT confirme ses objectifs pour les exercices 2015 et 2016

2015-12-22T10:27:00+00:00

GTT SCF Melanpus_170K_STX_2GTT (Gaztransport & Technigaz) a annoncé qu’il confirmait ses objectifs pour les exercices 2015 et 2016. Par ailleurs, le spécialiste des systèmes de confinement à membranes pour le transport maritime et le stockage du GNL a signé avec GTCochin Shipyard Ltd. un accord de licence pour la construction de méthaniers.

« Dans une conjoncture qui reste contrastée et un contexte de forte volatilité de son cours de bourse », GTT n’a pas constaté de modification significative de son activité depuis la publication, le 19 octobre dernier, de son point sur le troisième trimestre 2015, précise l’entreprise dans un communiqué publié le 22 décembre.

Pour l’année 2015, GTT confirme donc un chiffre d’affaires d’un montant sensiblement équivalent à celui de 2014, proche de 227 millions d’euros ; un taux de marge sur le résultat net d’environ 50 % ; et un taux minimum de distribution de dividendes de 80 % du résultat net social distribuable.

Pour 2016, la société annonce un chiffre d’affaires en croissance de plus de 10 % par rapport à 2015, donc supérieur à 250 millions d’euros.

La veille, GTT (Gaztransport & Technigaz) avait annoncé la signature d’un accord de licence avec Cochin Shipyard Ltd. (CSL) pour la construction de méthaniers conçus avec les technologies développées par le groupe d’ingénierie français. CSL est le premier chantier naval indien licencié par GTT, précise également l’entreprise.

La technologie de GTT « aidera le chantier à exploiter l’immense potentiel du segment des méthaniers », a commenté Commodore K Subramaniam, p-dg de CSL, cité dans un communiqué.

« Dans le cadre d’une transition énergétique vers une énergie plus propre, telle que le GNL, l’Inde aura besoin de méthaniers équipés des dernières technologies, conçues par GTT », a indiqué de son côté Philippe Berterottière, p-dg de GTT. « Construire des méthaniers en Inde avec l’aide de Samsung Heavy Industries, c’est non seulement valoriser la démarche
« Make in India » promue par le gouvernement indien, mais cela constitue également une formidable opportunité pour un chantier naval indien de se positionner sur le marché en croissance du GNL ».

Image : GTT

Partager