GTT : des prises de commande « record » en 2014

2015-02-17T11:55:39+00:00

The Provalys LNG tanker in Montoir-de-Bretagne.Le spécialiste des systèmes de confinement à membranes pour le transport et le stockage de GNL a annoncé un chiffre d’affaires en progression de 4,2 % en 2014 à 226,8 millions d’euros. Une évolution « qui découle à la fois de la croissance du carnet de commandes de la société et de sa stratégie d’élargissement de son offre de services », précise GTT dans un communiqué.

L’année 2014 « est marquée par un niveau record de 47 commandes qui donne à GTT une visibilité accrue sur son chiffre d’affaires jusqu’en 2020 », a commenté Philippe Berterottière, le p-dg de GTT, cité dans le communiqué. Ce niveau record de commandes se répartit en 36 méthaniers (dont 10 méthaniers brise-glace), de 6 éthaniers, de 3 FSRU (floating storage and regasification unit), d’un FLNG (floating liquified natural gas) et d’un réservoir terrestre.

Dans le même temps, GTT a réalisé 30 livraisons, dont 24 méthaniers et 6 FSRU, et enregistré l’annulation d’une commande de méthanier et d’un FSRU. Par ailleurs, si l’activité Redevances a progressé de 2,9 % à 216,4 millions d’euros en 2014, celle des Services affiche une croissance de 41,4 % pour atteindre 10,4 millions d’euros.

A la fin de l’année 2014, le carnet de commandes de l’entreprise s’établit à 114 unités, soient 102 méthaniers et éthaniers, 6 FSRU, 3 FLNG et 3 réservoirs terrestres. « Cette dynamique se poursuit avec 19 commandes d’ores et déjà reçues depuis le début de l’année 2015 », ajoute Philippe Berterottière.

L’entreprise rappelle également qu’elle a commercialisé en 2014 la technologie NO 96 Max (une nouvelle évolution du système NO 96) ainsi que l’extension du système Mark V aux méthaniers. « Des développements qui permettent une réduction du taux d’évaporation du GNL, source d’économies significatives pour les armateurs », précise le communiqué de GTT. Autre nouveauté en 2014, la création de la filiale GTT Training Ltd, dédiée à la formation des officiers gaz opérant sur les méthaniers.

Enfin, pour rappel, en décembre denier, Temasek a acquis l’intégralité de la participation résiduelle de Total dans l’entreprise (10,4 % du capital). Au mois de janvier 2015, c’est Hellman & Friedmann qui a cédé sa participation résiduelle dans le capital de GTT dans le cadre d’une procédure de placement privé auprès d’investisseurs institutionnels.

 

 

 

 

Partager