GTT : une activité soutenue et chiffre d’affaires stable à 226,5 M€ en 2015

2016-02-25T17:40:35+00:00

GTT SCF Melanpus_170K_STX_2Le spécialiste des systèmes de confinement à membranes cryogéniques pour le transport et le stockage de GNL a réalisé un chiffre d’affaires de 226,5 millions d’euros en 2015, en quasi-stabilité par rapport à 2014 (226,8 M€). Compte tenu de son niveau « historiquement élevé de commandes », la société d’ingénierie confirme son objectif de chiffre d’affaires à plus de 250 M€ en 2016.

En 2015, le chiffre d’affaires relatif aux redevances s’établit à 209,3 M€ (-3,2 %), indique GTT dans un communiqué publié le 18 février, précisant que cette baisse est « presque entièrement compensée » par la très forte hausse du chiffre d’affaires lié aux services (+64,8 %, à 17,1 M€). Le bénéfice net est en très légère hausse de 1,6 % à 117,3 M€, contre 115,4 M€ en 2014, ce qui représente une marge nette de 51,8 % (+0,9 point).

« Dans une conjoncture, notre carnet de commandes s’est maintenu à un niveau élevé, avec 35 commandes en 2015 », a commenté Philippe Berterottière, p-dg de GTT. « Cela nous permet de confirmer à nouveau notre objectif de chiffres d’affaires pour l’exercice 2016, à plus de 250 M€, et d’anticiper, pour ce même exercice, un taux de marge nette de plus de 50 % ».

Au 31 décembre 2015, la carnet de commandes de GTT compte 118 unités :
105 méthaniers et éthaniers, 7 FSRU (floating storage regasification unit), 3 FLNG (floating liquified natural gas), 2 réservoirs terrestres et 1 barge de soutage. Ce carnet de commandes correspond à un chiffre d’affaires de 619 M€ sur la période 2016-2020.

« Evoluant dans un marché dont les fondamentaux de long terme restent favorables », la filiale à 40,4 % du groupe Engie, anticipe, d’ici à 2025, 270 à 280 commandes de méthaniers, 25 à 35 commandes de FSRU, 7 à 13 commandes de FLNG et 10 à 15 commandes de réservoirs terrestres.

En 2015, GTT a également signé une convention-cadre avec le CERN dans le domaine des réservoirs terrestres d’argon liquide à des fins expérimentales, poursuivi les développements de ses nouvelles technologies Mark IV et NO96 Max, et lancé l’offre de service LNG Advisor dédiée au monitoring de l’évaporation
(boil off gas) du GNL lors de son transport.

Enfin, suite à l’ouverture d’un enquête par l’autorité de la concurrence coréenne (KFTC) concernant un éventuel abus de position dominante en relation avec la construction de méthaniers par les chantiers navals coréens, GTT a souligné que « l’ouverture d’une telle enquête ne préjuge en rien de ses conclusions ». Par ailleurs, la société d’ingénierie estime que ses pratiques commerciales sont conformes au droit de la concurrence coréen et entend « pleinement coopérer avec la KFTC ».

Image : GTT

Partager