Gunvor dément chercher un acquéreur

2014-05-21T16:19:21+00:00

La société de commerce d’hydrocarbures Gunvor, dont le milliardaire russe Guennadi Timtchenko est sorti du capital en mars, a démenti mercredi des informations de presse affirmant qu’elle avait été mise en vente. Selon le quotidien russe Kommersant, des négociations seraient en cours avec plusieurs prétendants, notamment le géant Rosneft.

Sanction

« Gunvor n’est pas à vendre et la société n’est en discussion avec personne », a réagi le porte-parole de Gunvor, Seth Pietras. Guennadi Timtchenko, milliardaire réputé proche du président, Vladimir Poutine, avait vendu l’ensemble de ses parts dans la société basée en Suisse en mars, la veille de l’adoption de sanctions américaines le visant, parmi d’autres hommes d’affaires et responsables russes proches de Vladimir Poutine, liées à la crise en Ukraine et au rattachement de la Crimée à la Russie. Il les a revendues à son partenaire, Torbjorn Törnqvist, devenu de fait l’actionnaire majoritaire de la société avec 87% des parts. « Nous pourrions envisager à long terme de diversifier » l’actionnariat de Gunvor, a cependant déclaré à l’AFP Seth Pietras. « Vous verrez peut-être des changements dans les cinq à dix prochaines années. Mais il n’y a rien d’imminent », affirme-t-il. Gunvor, dont le siège est basé à Genève, commercialise essentiellement du brut russe. En 2012, ses revenus avaient été supérieurs à 90 milliards de dollars, ce qui en fait une des plus importantes sociétés de négoce de matières premières dans le monde. La société a notamment racheté en Europe deux raffineries du groupe suisse en faillite Petroplus, celle d’Ingolstadt, dans le sud de l’Allemagne, et celle d’Anvers en Belgique.

Partager