Hydrogène : un potentiel de près de 20 % de l’énergie consommée en 2050 selon l’Hydrogen Council

2017-11-17T16:35:19+00:00

Déployé à grande échelle, l’hydrogène pourrait représenter près d’un cinquième de l’énergie totale consommée à l’horizon 2050, selon une étude McKinsey réalisée pour l’Hydrogen Council et publiée en marge de la COP23. A ce niveau, l’hydrogène pourrait contribuer à hauteur de 20 % à l’objectif de réduction des émissions de CO2 à la diminution requise pour limiter le réchauffement climatique à 2 °C.

L’étude « Hydrogen, Scaling Up » présente une feuille de route précise et complète sur le déploiement de l’hydrogène et sur les possibilités que cette énergie offre dans le cadre de la transition énergétique, indique l’Hydrogen Council dans un communiqué publié le 13 novembre 2017.

Lancé au début de cette année au Forum économique mondial de Davos, l’Hydrogen Council réunit aujourd’hui 18 groupes industriels, parmi lesquels Total, Air Liquide, Statoil, Shell ou Engie, et de nombreux constructeurs automobiles.

Selon l’étude McKinsey, « l’hydrogène pourrait alimenter 10 à 15 millions de voitures et 500 000 camions d’ici à 2030, sans compter les nombreuses utilisations possibles dans d’autres secteurs ».

Au-delà, la demande annuelle d’hydrogène pourrait être multipliée par dix d’ici à 2050 à quelque 80 EJ*, et représenter 18 % de la demande énergétique finale totale dans le scénario des 2 °C.

Sur le plan économique, la filière pourrait générer alors un chiffre d’affaires de 2 500 milliards de dollars américains et créer plus de 30 millions d’emplois.

Cependant, « ce changement de paradigme exige des investissements significatifs que le Conseil estime entre 20 et 25 milliards de dollars américains par an, soit un montant global d’environ 280 milliards de dollars américains d’ici à 2030 », insiste le document publié les industriels.

« Cette étude confirme la place centrale de l’hydrogène en tant que pilier de la transition énergétique et nous encourage à soutenir son déploiement à grande échelle », a commenté Benoît Potier, pdg d’Air Liquide et co-président de l’Hydrogen Coucil. « L’hydrogène sera un vecteur incontournable de la transition énergétique dans certains secteurs et certaines régions ».

« Les solutions sont matures sur le plan technologique et des acteurs industriels se sont engagés », a poursuivi le dirigeant. Nous avons désormais besoin d’efforts concertés de toutes les parties prenantes pour que cette ambition se matérialise ».

*EJ = exajoule – unité de mesure d’énergie du Système international (SI), valant 1018 joules.

Image : Air Liquide

Partager