Justice : Petrobras dans la tourmente

2014-04-14T15:57:09+00:00

Petrobras a remis le 11 avril à la police fédérale des documents ayant traits à une enquête pour blanchiment d’argent et trafic de drogue portant sur pas moins de 4,5 milliards de dollars. Un ancien responsable du groupe brésilien, Paulo Roberto Costa, avait été arrêté fin mars dans le cadre de cette enquête, et qui est la dernière affaire en date touchant Petrobras. Le groupe brésilien est l’objet depuis plusieurs mois de plusieurs enquêtes financières.

Opérations illégales

Une personne a été mise en détention et la présidente de Petrobras Maria das Graças Foster a remis aux policiers les documents réclamés par la justice, a  indiqué la police dans un communiqué. Elle a ajouté qu’elle avait mis à exécution 16 des 23 mandats d’arrestation et de recherche émis par la justice dans le cadre de cette enquête, chiffre incluant la mise en détention. « Divers documents ont été saisis ainsi qu’une somme d’argent supérieure à 70.000 reais (22.700 euros) », a précisé la police, qui a affirmé qu’elle ne donnerait pas plus de détails tant que le bilan final de l’opération ne serait pas entre les mains de la justice. Selon le groupe pétrolier, les documents saisis ont trait à un contrat.  Paulo Roberto Costa est accusé d’être en lien avec l’organisation blanchissant l’argent via le cabinet de consultants qu’il a créé après avoir quitté Petrobras. L’organisation est soupçonnée d’avoir réalisé des opérations illégales sur près de 10 milliards de reais par des opérations de change illicite, de blanchiment d’argent, de trafic de drogue, commerce illégal de diamants, ou encore corruption d’agents publics, entre autres, selon l’AFP.

En outre, le géant brésilien est notamment au centre d’une affaire de pots-de-vin présumés versés à certains de ses employés par l’entreprise hollandaise SBM Offshore pour obtenir des contrats de location de plateformes pétrolières. Selon les conclusions d’une commission interne au groupe communiquées fin mars, « aucun fait ou document qui prouve le paiement de pots-de-vin à des employés de Petrobras » n’a été trouvé, mais cette affaire a poussé la Chambre des députés brésilienne a créé sa propre commission d’enquête. Par ailleurs, Petrobras a mis en place le mois dernier une autre commission interne pour enquêter sur l’achat douteux en 2006 de la raffinerie Pasadena au Texas qui lui aura coûté au total 1,1 milliard de dollars et qui implique l’actuelle présidente du Brésil, Dilma Rousseff, à l’époque à la tête du conseil d’administration du groupe.

Partager