La construction du South Stream commence en Serbie

2013-11-26T12:13:38+00:00

La construction du gazoduc South Stream, qui reliera sur 3 600 km la Russie à la Slovénie en passant par la Bulgarie, la Serbie et la Hongrie, a débuté le 24 novembre. Alexey Miller, pdg de Gazprom, a inauguré le lancement des travaux de la nouvelle conduite qui aura une capacité de 63 milliards de mètres cubes par an.

Importance stratégique

Passage par la Serbie du South Stream (c) Gazprom

Passage par la Serbie du South Stream (c) Gazprom

Le début des travaux en territoire serve intervient près d’un an après la signature de l’accord fin 2012. L’information a également fait l’objet d’une communication de la part du Kremlin, très attaché à cette infrastructure de transit. « Passant sous la mer Noire, South Stream permettra aux consommateurs du sud-est de l’Europe de profiter des importants gisements de gaz russe, diminuant de cette manière les risques de transit par des pays tiers. Cela contribuera à consolider la sécurité énergétique internationale », s’est félicité Vladimir Poutine.

Allusion à peine voilée aux contentieux réguliers qui opposent la République de Russie à son voisin ukrainien et qui s’était traduit en 2006 par une interruption des livraisons de gaz à une partie de l’Europe. Après le Nord Stream, le South Stream va participer à réduire la dépendance de Moscou envers ses anciens pays satellites par lesquels courent les gazoducs d’exportations tout en les dissuadant de succomber aux charmes de l’UE. Ainsi, l’Ukraine a finalement renoncé le 21 novembre a signé un accord d’association prévu de longue date avec l’Union européenne. Jovita Neliupsiene, la principale conseillère en politique étrangère de la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite, a confié à l’AFP que « l’Ukraine n’a pas résisté à la pression économique et au chantage » exercé par le Kremlin. La stratégie russe semble donc pour l’instant porter ses fruits.

Partager