La filière française du biométhane s’organise

2016-04-06T15:24:45+00:00

GRTgaz biométhane Chagny IMG_9405 - copieProposer « une approche pédagogique des enjeux du biométhane et intervenir dans le débat public et politique », tel est l’objectif du think tank France Biométhane lancé officiellement le 24 mars dernier par des acteurs de la filière. Pour promouvoir le « rôle important » du biométhane dans la transition énergétique, cette organisation s’est notamment dotée d’un observatoire économique et technique du marché.

Notre approche n’est pas la défense des intérêts directs des acteurs de la filière, comme peuvent le faire notamment les syndicats professionnels, mais d’assurer la promotion du biométhane « comme énergie verte auprès des décideurs nationaux, de capitaliser le savoir-faire des pays précurseurs et de réunir des partenaires d’affaires », précisent les responsables de nouvelle entité dans un communiqué publié le 6 avril.

« A l’aube des élections présidentielles », France Biométhane a pour ambition d’apporter « des éléments de décryptage pour rendre accessible aux pouvoirs publics, aux médias et au grand public les problématiques sociétales liées au biométhane, présenter les nouvelles applications du biométhane, notamment dans la mobilité », a commenté Cédric de Saint Jouan, président du think tank, et par ailleurs président de Vol-V.

En outre, l’organisation mettra « en exergue les enjeux économiques liés au biométhane que sont la création d’une filière d’excellence créatrice d’emplois et de savoir-faire, le soutien à la filière agricole pour lui permettre de trouver un nouvel équilibre financier ».

Parmi les autres membres fondateurs de France Biométhane, on retrouve des personnalités comme l’économiste et spécialiste des matières premières Philippe Chalmin et Denis Clodic, co-lauréat du Prix Nobel de la Paix 2007, ainsi que des acteurs du marché (Alain Planchot et Frédéric Flipo, respectivement président et dg délégué d’Evergaz ; Pierre de Froidefond et Hervé Lucas, co-fondateurs de Cap Vert Energie), mais aussi le cabinet de consulting Sia Partners, la Banque Populaire d’Atlantique, l’association des agriculteurs Méthaniseurs de France (AAMF), GRTgaz, GRDF, Cryo Pur ou encore le groupe Air Liquide.

France Biométhane mettra notamment en place un observatoire qui permettra de suivre le marché et les perspectives du biométhane en France et en Europe. Cet outil « s’inscrit (…) dans une volonté de mettre à disposition des données fiables et des décryptages de références sur une filière peu connue et jugée souvent trop technique », explique Charlotte de Lorgeril, Associate Partner Energy, Utilites et Environment de Sia Partners. « Il s’adresse tant au grand public qu’aux populations d’experts ».

Enfin, France Biométhane organisera chaque semestre un petit déjeuner-débat dont la première édition aura lieu en septembre prochain.

Image : GRTgaz/site d’injection de biométhane de Chagny (71).

Partager